Le forum des MVs, des JDRs et des Mégalos !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Famille Vance d'Atranta

Aller en bas 
AuteurMessage
Sandrenal



Messages : 7
Date d'inscription : 16/08/2018

MessageSujet: Famille Vance d'Atranta   Mar 21 Aoû - 11:42

Rapport de Mestre Erick à la Citadelle.


         
Archimestres,
    J'ignore si les instructions qui m'ont été données à mon départ pour Atranta sont toujours valides. J'avais reçu l'ordre d'envoyer un rapport détaillé sur les Vance d'Atranta si ceux-ci venaient à être en position de participer au jeu des trônes. J'estime qu'un tel moment est arrivé, c'est pourquoi je vous transmets ce rapport.


Histoire des Vance d'Atranta
    Les Vance sont une importante maison noble du Conflans dont l'origine a été perdue. Elle se divise actuellement en 2 branches : les Vance de Bel Accueil et les Vance d'Atranta. La raison de la scission entre ces 2 branches se perd à l'Age des Héros. Mon but n'est pas de faire un cours d'histoire, je me contenterais donc de narrer ce qui est nécessaire à la compréhension de la situation actuelle.


Le fondateur : Karyl Vance



    Karyl Vance, né en 248, devenu Lord d'Atranta en 265 est à bien des égards le fondateur de la maison Vance telle que nous la connaissons aujourd'hui. Élevé à la cour d'Harwyn Ier, il devint l'un des meilleurs soldats du Conflans et un stratège d'exception. Il s'illustra lors de la guerre du Borgne et la guerre du Détroit. Harwyn le nomma Maître d'Armes de Vivesaigues pendant plusieurs années. De nombreux chevaliers du Conflans encore en activité sont ses élèves et en parlent avec admiration. Lod Vance fut également nommé Maître de la cavalerie du Conflans de manière héréditaire. Il était semble-t-il un véritable centaure et une encyclopédie vivante sur les chevaux. A partir de la mort d'Harwyn en 290, Lord Vance vint de moins en moins à Port-Réal et Vivesaigues, dégoûté des intrigues et des trahisons et moins proche d'Edmure qu'il ne l'était d'Harwyn. Il consacra le reste de sa vie à développer les capacités militaires de sa maison et à former les cavaliers du Conflans.

    Concernant l'aspect familial, Sa Seigneurie eut 2 fils. L'aîné, né en 279 fut nommé Armistead en honneur d'un glorieux ancêtre. Le cadet, né en 281 fut nommé Jason. Les 2 frères furent formés aux arts militaires : joutes, maniement des armes, stratégie, histoire militaire, équitation... Armistead fut un échec flagrant pour son père. Le garçon craignait les chevaux, se faisait battre régulièrement par son cadet à l'épée et ne montrait qu'une intelligence limitée. Jason en revanche devint un redoutable combattant bien que piètre stratège. Constatant l'incapacité flagrante de son aîné, Lord Karyl reporta toute son attention et son affection sur son cadet. Avant de mourir, Sa Seigneurie eu le plaisir de voir naître ses 4 petits-enfants : Tytos en 303, Hugh en 307, Lothar en 308 et Lysa en 309. Lord Karyl Vance s'éteignit en 310,à l'âge de 62 ans. Son fils Armistead lui succéda.


Le fossoyeur : Armistead Vance
    Dresser une vue d'ensemble du caractère d'Armistead Vance impose de brosser un tableau bien peu reluisant. Outre ses faibles compétences militaires évoquées précédemment, il ne montrait de compétence dans aucun domaine particulier. Lâche (il ne fut jamais adoubé), cruel (sadique par moments), veule, avare, indolent et paresseux. Les pires aspects de son caractère furent longtemps profondément enfouis. Armistead craignait bien trop son père pour se laisser aller. Mais la mort de son épouse en couches suivie de près par la mort de son père le firent basculer (non pas qu'Armistead était particulièrement amoureux de son épouse mais il fut persuadé que sa mort était due au poison, il devint donc paranoïaque). Devenu Lord, il se cloîtra à Atranta, craignant pour sa vie s'il venait à en sortir. Il écarta plusieurs officiers compétents de la garnison nommés par son père et les remplaça par des flagorneurs. La cavalerie du Conflans dont il était théoriquement le maître fut pratiquement laissée à l'abandon. Le désastre ne put être évité que grâce à la compétence des maîtres d'écurie nommés par Lord Karyl. Il négligea les réseaux diplomatiques et les réseaux d'informateur patiemment bâtis par son père. Atranta se ferma peu à peu au reste du monde, n'entretenant plus que les relations obligées avec Vivesaigues. Il ne s'occupait réellement que des affaires d'argent. Mais sa préoccupation n'était pas d'investir dans ses domaines ou d'améliorer les conditions de vie de ses sujets, seulement d'amasser pour pouvoir mener à bien quelque projet dément. A cette fin et considérant que l'argent ne rentrait pas assez vite dans ses coffres, il créa une milice de l'impôt, hors hiérarchie militaire. Composée de brigands, de racailles, de repris de justice, cette milice se rendit vite détestable pour la population taxée. Les excès de la milice combinés à la diplomatie calamiteuse de Lord Armistead poussèrent les Petitbois, vassaux historiques d'Atranta au bord de la rébellion.

    Déplorable seigneur, Armistead Vance n'était pas un meilleur parent. Il ignorait complètement ses 2 fils et détestait sa fille trop fragile. C'est sur Ser Jason, l'oncle des enfants et son épouse que reposa leur charge. Ne connaissant que son métier de soldat, c'est aux rudiments de la guerre et du combat qu'il forma ses neveux. L'héritier de Sa Seigneurie, Tytos s'affirma rapidement comme un garçon hardi et volontaire, féru d'exercices physiques et avide d'apprendre. La confrontation avec son seigneur père était sans doute inévitable mais peut-être une telle tragédie aurait-elle pu être évitée. Tytos s'opposa pour la première fois à son père en 314 sur la promotion d'un milicien comme officier de la garnison. Lord Armistead en fut estomaqué, puis le corrigea. Malgré les conseils de prudence de Ser Jason, Tytos continua de défier régulièrement son père, ne récoltant que des coups. C'est dans ce contexte qu'intervint la tragédie.


La tragédie : 316
    Je n'ai pas assisté personnellement à la scène. Lord Armistead et Ser Jason ont toujours refusés de me la narrer. J'ai donc du questionner le seul autre témoin oculaire, un officier de cavalerie, Ser Luthor. Il était dans la grande salle en train de faire son rapport à Sa Seigneurie et Ser Jason. Tytos lisait un exemplaire de la Danse des Dragons de l'archimestre Gyldayn et Lysa jouait à la poupée auprès de la cheminée allumée. Lord Armistead était passablement éméché et excédé. Les nouvelles étaient mauvaises et concernaient des chevaux. C'est alors que Lady Lysa fut prise d'une violente quinte de toux. Furieuse, Sa Seigneurie bondit de sa chaise en hurlant des paroles incohérentes et commença à battre sa fille. Avant que Ser Jason ait pu intervenir, Tytos s'interposa et frappa son père. Le coup était celui d'un enfant de 13 ans mais Sa Seigneurie était ivre et surprise. Le coup le fit chanceler. Toute l'assistance était semble-t-il figée de stupeur. Lord Armistead fut le premier à reprendre ses esprits. Il saisit le bras qui l'avait frappé et plongea la main de son fils dans le feu. C'est ici que le récit devient difficile à croire. Mais le témoin me l'a confirmé plusieurs fois et Ser Jason aussi à demi-mot. Ser Luthor jure que le garçon n'a pas émis un son, que tout ce qu'il entendait était le bruit de la chair en train de brûler. Ce n'est que lorsque l'odeur de la chair carbonisée emplit la pièce que Ser Jason sortit de sa torpeur et sépara son frère et son neveu. Il m'amena directement le garçon et m'ordonna de le rejoindre dans la grande salle lorsque j'aurais fini. Il n'y avait hélas rien à faire pour sauver la min du garçon. Lorsque je descendit dans le grande salle, Sa Seigneurie était complètement dessoûlée, livide et tremblante. Ser Jason regardait son frère avec dégoût et colère. Il fut convenu que Tytos ne pouvait rester à Atranta. Ser Jason décida de l'emmener à Vivesaigues, estimant que Lord Tully serait le mieux à même de lui trouver un chevalier à servir comme écuyer. C'est ainsi que 2 heures plus tard, Tytos Vance quitta Atranta accompagné de son oncle et d'une faible escorte.


Tytos Vance à Vivesagues
    Avant de narrer ce que je sais des années de Tytos Vance à Vivesaigues, un mot sur les autres enfants de Lord Vance. Lorsqu'il revint de Vivesaigues, Ser Jason envoya Hugh et Lysa rejoindre son épouse dans le petit château qu'il possédait. Ils y passèrent des années paisibles en compagnie de Lothar, le fils de Ser Jason. Ceci étant dit, revenons à Tytos. Je ne dispose que de peu de détails sur les 4 années de Tytos Vance à Vivesaigues. Le peu dont je dispose provient de mes rares correspondances avec le mestre qui officiait à Vivesaigues à l'époque et des nouvelles que Ser Jason me transmettait parfois.

    Tytos arriva donc à Vivesaigues en 316. La guerre avec Tyrosh venait juste de se terminer et Valarr Targaryen d'être couronné Roi. Ser Jason s'entretint avec Lord Brynden et Ser Lyman qui prit le garçon comme écuyer. Tytos fut donc formé par des chevaliers expérimentés, vétérans de guerre au milieu de la fine fleur de la noblesse du Conflans. Son temps passé à Vivesaigues lui attira le respect et la sympathie de nombre de ses pairs. Il convient cependant de mentionner un incident qui aurait pu tourner à la crise diplomatique. En 317, Lord Swyft et ses fils vinrent en visite à Vivesaigues. Jonos Swyft, son 3ème fils, de tempérament notoirement violent échangea des paroles déplaisantes avec Tytos. L'affaire se régla dans la cour d'entraînement et non sur le pré en raison de la jeunesse des protagonistes. Bien que plus jeune et handicapé par sa main gauche, Tytos défit son adversaire à plate couture et l'humilia devant la moitié du Conflans. Des hommes d'armes durent l'empêcher de tuer Jonos Swyft à coups d'épée en bois. Les Swyft écourtèrent leur visite mais l'inimité entre Tytos Vance et Jonos Swyft ne faiblit pas.

    Lord Armistead ne se préoccupait guère des progrès de son héritier. Mais se trouvant à nouveau à court d'argent, il eu l'idée de le marier afin de récupérer une dot importante. Il tenta d'entamer des négociations avec des grands seigneurs mais sa réputation était tellement déplorable qu'il dut se rabattre sur une Lychester. Après d'âpres négociations, il fut convenu que Tytos Vance épouserait Sara Lychester en échange d'une dot importante (318). Sa Seigneurie refusa d'accueillir le mariage et envoya son frère le représenter à Vivesaigues. Tytos ne fut informé qu'à l'arrivée de son oncle. Ser Jason me raconta n'avoir jamais vu son neveu aussi furieux, non de ne pas avoir été consulté mais de la mésalliance. Il menaça même de refuser de consommer le mariage afin de pouvoir le faire annuler par la suite. Ser Jason dut déployer un effort diplomatique considérable pour l'en dissuader. Il dut également convaincre Lord Tully d'accepter d'héberger le mariage. Lord Brynden accepta mais à condition que cela ne lui coûte rien. Le mariage fut donc célébré à la va-vite, sans festin, sans cérémonie, en présence d'un septon et de 2 témoins. Ser Jason repartit le lendemain, emmenant la nouvelle mariée avec lui. Il semblerait que le mariage ait été consommé. Tytos termina sa formation de manière fort satisfaisante en 320 lorsqu'il fut adoubé par Ser Lyman. Il déclina poliment l'offre de Lord Brynden de le prendre à son service et décida de rentrer chez lui.


Le retour du fils prodigue
    La 1ère étape de Ser Tytos ne fut ni Atranta ni le château de son oncle mais La Glandée. Malgré mes efforts j'ai été incapable de découvrir ce qui a pu se dire entre Ser Tytos et Lord Petitbois. Toujours est-il que Ser Tytos repartit de La Glandée avec une escorte de 80 hommes commandés par Ser Myles Petitbois, un cousin de Lord Petitbois. Ser Tytos passa ensuite brièvement chez son oncle où il retrouva son frère et sa sœur qu'il n'avait pas vu depuis 4 ans et son épouse. Il décida d'emmener avec lui son frère Hugh et de le prendre comme écuyer. Les services de renseignement de Lord Armistead étaient dans un tel état de délabrement que Sa Seigneurie ne fut informée du retour de son fils que lorsqu'il se présenta devant les portes d'Atranta. Le garde en faction ne le reconnaissant pas, commença par lui refuser l'entrée. Ser Tytos exhiba sa main brûlée pour se faire reconnaître et menaça le garde de le faire écarteler s'il n'ouvrait pas sur-le-champ.

    En apprenant l'arrivée de son fils escorté de 80 hommes d'armes, Lord Armistead eu une violente crise de panique et se réfugia dans ses appartements, persuadé que son fils revenait pour le tuer. Cette défaillance lui coûta très cher. Car pendant ses quelques heures, Ser Tytos ne resta pas inactif. Après une rapide concertation avec son oncle, il convoqua tous les officiers de la garnison dans la grande salle. Il leur déclara que Lord Brynden était catastrophé du chaos régnant à Atranta et de l'état désastreux de la cavalerie du Conflans et qu'il était rentré pour y remédier. Puis il fit arrêter tous les officiers fidèles à son père par les hommes de La Glandée. Il s'assura ensuite de la loyauté de la garnison en les remplaçant par des hommes sûrs et aimés de la troupe. Lorsque Lord Armistead trouva le courage (dans le vin) de descendre confronter son fils, il avait déjà perdu le contrôle de la garnison. Il exigea le départ des hommes de Lord Petitbois et la libération des officiers. Son fils lui rétorqua froidement qu'il n'en était pas question et qu'il était consigné dans ses appartements jusqu'à ce qu'il ait fini de débarrasser Atranta de la racaille. Lord Vance tenta d'en appeler à son frère et à ses gardes avant de s'incliner. Les officiers furent pendus dans la cour le lendemain.

    Ser Tytos occupa les semaines suivantes à répéter la même manœuvre dans tous les groupes armés, tous les forts, toute les tours sur les terres. Lorsqu'il tint fermement toutes les forces armées d'Atranta dans sa main, Ser Tytos décida de se débarrasser de la milice évoquée précédemment. La milice était alors organisée en 5 groupes de 20 hommes. 2 groupes étaient stationnés à Atranta en attente d'instructions, les 3 autres en mission. Un soir, Ser Tytos leur fit envoyer du vin drogué avec les compliments de Lord Armistead. Ses hommes cueillirent les 40 miliciens aux aurores sans verser une seule goutte de sang. Il fit ensuite rappeler les 3 groupes restants en utilisant le sceau de son père. En arrivant à Atranta, les miliciens tombèrent dans des embuscades. 2 des 3 groupes tentèrent de résister et furent massacrés, le dernier se rendit sans se battre. Ayant ôté à son père tous ses moyens de nuisance, il lui rendit sa liberté de mouvement dans le château, informa Lord Tully du retour de l'ordre sur ses terres par corbeau et quitta Atranta accompagné des hommes de La Glandée et de son frère.


La passation de pouvoir
    L'équipée mit du temps à arriver à La Glandée. Elle s'arrêta dans chaque village et chaque bourgade pour y faire savoir que le temps des désordres était terminé. Des prisonniers furent pendus à chaque étape. Lorsqu'ils arrivèrent à La Glandée, il ne restait qu'une vingtaine de prisonniers. Lord Petitbois leur organisa un gigantesque procès. Tous les miliciens y furent pendus. Ser Tytos y présenta au nom de sa maison ses excuses pour tous les abus commis par la milice et promis l'instauration d'une ère de justice. Lorsqu'il repartit pour Atranta, il emmena avec lui Ser Myles Petitbois qu'il nomma Maître d'Armes.

    De retour à Atranta en 322, Ser Tytos termina la purge dans les domaines non-militaires, devenant ainsi Lord en tout sauf en titre. Il fit venir à Atranta son épouse et sa sœur. Lord Armistead avait perdu tout son pouvoir, il devint amer et aigri (en plus du reste). Il n'osa plus jamais lever la main sur ses enfants mais sa haine et sa colère s'exprimèrent de manière verbale. C'est sans doute ce qui décida Ser Tytos à organiser de grands voyages dans le Conflans. De 322 à 325, Ser Tytos, son frère, sa sœur et son cousin ne passèrent que 6 mois à Atranta. Ils passèrent le reste du temps à renouer des liens diplomatiques avec la noblesse du Conflans. Ser Tytos continuait de gérer ses domaines par corbeau et par l'intermédiaire de Ser Jason.


Une nouvelle ère ?
    Lord Armistead décéda en 325, âgé de 46 ans. Il me faut en narrer les détails. Ser Tytos recevait à dîner son beau-frère, l'héritier de Lord Lychester. Tous les Vance étaient présents. Sa Seigneurie était comme souvent très avinée. Sans signe annonciateur, Lord Armistead se mit à tousser et s'étrangla. Lorsque j'arrivais près de lui, il était déjà mort. Ser Tytos ne montra ni surprise ni chagrin et ordonna que le cadavre soit brûlé sur-le-champ. Je protestai énergiquement, arguant que Lord Armistead devrait être enterré dans la crypte familiale et que j'avais besoin de temps pour procéder à une autopsie. « Le chien s'est enfin étranglé dans sa vinasse, nul besoin de perdre du temps avec une autopsie. Il sera brûlé, je ne permettrais pas qu'il profane la dernière demeure de mon grand-père » rétorqua-t-il. Je voulu passer outre ses ordres en tentant d'accéder au corps avant qu'il ne soit brûlé mais Ser Tytos avait pris ses précautions et je fus repoussé par des gardes. Ser Tytos en fut furieux et me menaça du fouet et d'un renvoi à la Citadelle si j'outrepassais ses ordres à nouveau.

    N'ayant pu effectuer d'autopsie, je n'ai aucune certitude sur la mort de Lord Armistead. Je ne peux vous offrir que des hypothèses. La version officielle est tout à fait plausible. Sa Seigneurie s'était étouffée avec son vin ou sa nourriture maintes fois. Cependant, il y eut rapidement des rumeurs d'assassinat. Compte tenu des circonstances, il est possible que Lord Armistead ait été empoisonné à l'étrangleur (pas de ma réserve personnelle en tout cas). Le suspect le plus évident est bien évidemment Ser Tytos. La mort de son père qu'il haïssait fit de lui le Lord d'Atranta. Il m'empêcha en outre de conduire une autopsie. Ser Jason est un autre candidat potentiel. Sa conscience le tourmentait gravement à cette époque. Il se sentait coupable à l'égard des enfants de son frère et de la mémoire de son père. Il est également possible que les Lychester soient à blâmer. Lord Lychester voulait voir sa fille devenir Lady d'Atranta avant de mourir et son fils a eu la possibilité d'administrer le poison. La vérité ne sera probablement jamais connue.

    Dans les années qui suivirent, Lord Tytos parcourut ses terres, apprit à les connaître, répara les relations de sa maison avec ses vassaux et ses paysans, refit de son armée un appareil impressionnant. Il est dorénavant en capacité de reprendre l'ascension de sa maison là où son grand-père l'avait laissée. Ainsi s'achève la partie historique de mon rapport.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Sandrenal



Messages : 7
Date d'inscription : 16/08/2018

MessageSujet: Re: Famille Vance d'Atranta   Mer 22 Aoû - 20:55

Les Vance d'Atranta aujourd'hui


  • Lord Tytos



     Lord Tytos est aujourd'hui âgé de 27 ans. Il est assez grand et doté d'une musculature impressionnante. Il a été formé pour être un soldat tant à Atranta par son oncle qu'à Vivesaigues par Ser Lyman. Il lui a fallu surmonter sa mutilation pour les exercices physiques. Un bouclier spécial lui a été fabriqué à Vivesaigues qui tient à son bras et non à sa main. Il a appris à diriger les chevaux avec ses genoux et sa voix. Il manie une épée bâtarde. La formation reçue devait être de qualité car il est devenu un bon combattant et un très bon cavalier. Sa Seigneurie est intelligente, parfois calculatrice, énergique et totalement inaccessible à la pitié. Lord Tytos n'est pas un homme excessivement populaire. La plupart de ses pairs comme de ses sujets le respectent ou l'admirent sans l'aimer. Seuls ces soldats échappent à cette règle. Lord Tytos est proche de ses hommes, dîne régulièrement avec eux (et pas seulement les officiers). Il fait régner une discipline de fer dans les rangs. En retour, ses soldats le vénèrent. Ses relations familiales obéissent à la même logique. Lord Tytos n'est réellement proche que de sa sœur. Ses relations avec son épouse sont tendues, parfois mauvaises. Lord Tytos ne peut s'empêcher de regretter sa mésalliance. Lady Sara n'est ni particulièrement brillante ni particulièrement séduisante. Elle est en revanche très fière et n'apprécie pas que Lady Lysa soit considérée comme la Dame d'Atranta. Les époux remplissent cependant leurs devoirs conjugaux. 2 enfants leur sont nés : Medgar en 327 et Alyssa en 329.
      Lord Tytos s'est entouré d'hommes de sa génération, capables et loyaux. Je ne citerais à titre d'exemple que Ser Lymond Rivers, un bâtard que Lord Tytos sauva d'un lynchage dans un village dont j'ai oublié le nom et qu'il prit à son service.

  • Ser Hugh


     Hugh Vance est né en 307 à Atranta. Il fut un enfant charmeur et enjoué, celui de ses enfants que son père détesta le moins. Il passa chez son oncle une grande partie de son enfance en compagnie de sa sœur et de son cousin. Lorsque son frère revint de Vivesaigues, il devint son écuyer. Lord Tytos en fit un bon guerrier et un fin stratège mais s'assura qu'il n'oublie jamais sa place de cadet. Ser Hugh fut adoubé en 327 par son frère. De haute taille, séduisant, Ser Hugh est comme son frère un très bon cavalier. Il a perdu son œil gauche lors d'un entraînement amical à Château-Rosières en 324. Cet homme impressionnant est très charismatique et altruiste. Il s'entend très bien avec toute sa famille : proche de son oncle, élevé avec sa sœur et son cousin, brillant second de son frère.


  • Lady Lysa



     Lady Lysa est née en 309, dernière des enfants de Lord Armistead et d'Alyssa Vance (anciennement Mallister). L'accouchement fut très difficile et Lady Alyssa n'y survécut que quelques jours. L'enfant, né prématurément resta fragile toute sa vie. Détestée et maltraitée par son père, elle eut 7 premières années difficiles. Les années passées chez son oncle furent heureuses (mais peu studieuses) bien que sa santé restât fragile. C'est là-bas qu'elle commença à montrer de l'intérêt pour l'équitation. A partir de 322, elle accompagna ses frères dans le Conflans. C'est pendant ces voyages qu'elle devint proche de Tytos qui s'occupa personnellement d'une partie de son éducation. Elle fut atteinte en 326 d'une grave maladie qui fit craindre pour sa vie. Lord Tytos joua à cette occasion le rôle de garde-malade. Lady Lysa est devenue une femme élégante et délicate. Cavalière d'exception, elle est également passionnée par les mathématiques. Toujours fragile de corps, son esprit est l'un des plus vigoureux que j'ai pu croiser. La douceur de son caractère la rend extrêmement populaire auprès de toutes les catégories de population. Son sens de la justice fut particulièrement utile à son frère lors de sa tournée sur ses terres. Lady Lysa est adorée par toute sa famille, exception faite de sa belle-sœur qui la jalouse.


  • Ser Jason

     Ser Jason est né en 281, fils cadet (et préféré) de Lord Karyl. Ser Jason est un guerrier. Il est souvent sous-estimé en raison de sa carrure impressionnante. C'est là une erreur. Ser Jason bouge avec une vélocité mortelle. Il est de loin l'homme le plus pieux de sa famille (bien que la plupart de ses prières s'adressent au guerrier). Souvenir vivant du temps de son Lord Karyl dont il vénère le souvenir, il considère presque Hugh et Lysa comme ses enfants. Il respecte grandement Lord Tytos qui lui accorde une grande confiance. Il se sent en outre coupable de ne pas avoir su mieux les protéger de son frère. Ses relations avec son fils sont plus tendues. Ser Jason a eu (et a encore) des difficultés à admettre que son fils ne serait jamais un soldat.
Ser Jason dans sa jeunesse


  • Lothar

     Lothar Vance est né en 308, fils unique de Ser Jason Vance et Walda Vance (anciennement Darry). Élevé avec son cousin et sa cousine à partir de 316, il a pu tisser des liens très forts avec eux. Physiquement, il est le portrait craché de son père, en moins musclé et plus gras. Il fut très vite clair qu'il ne deviendrait pas un guerrier, ne manifestant aucune attirance pour les armes, les chevaux ou la stratégie. Son père en fut fort marri mais s'obstina dans cette voie. C'est Lord Tytos qui lui fit comprendre qu'il était inutile de s'entêter à lui donner une éducation militaire. C'est également Lord Tytos qui dénicha des précepteurs pour son cousin (qui partagea des leçons avec Lady Lysa). Lothar est devenu un homme cultivé, perspicace et intelligent. Il est aussi doué avec les chiffres que son père avec une hache de guerre. Il est en outre poli et serviable. Sa relation avec son père reste tendue. Il est toujours très proche de Ser Hugh et Lady Lysa avec qui il a grandi. Il est grandement reconnaissant à  Lord Tytos de lui avoir fourni l'opportunité d'avoir une formation appropriée à ses talents.

     Ainsi se conclut mon rapport. J'ignore si le Conclave souhaite que j'établisse des rapports de façon régulière. Si cela devait être le cas, je dois vous prévenir que je risque de ne pas être en mesure de vous apporter des informations très intéressantes. Lord Tytos ne me fait plus confiance depuis la mort de son père et l'incident que je vous ai rapporté. Je ne suis pas inclus dans les prises de décision et mon conseil n'est que rarement requis. Je sers surtout de guérisseur et d'agent d'entretien des corbeaux. Lord Tytos ne prend le conseil que des membres de sa famille et de certains officiers sur les questions militaires. Si le Conclave estime que mon remplacement est nécessaire, je prétexterai mon âge avancé pour quitter Atranta.

Respectueusement,
Mestre Erick, affecté à Atranta.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Famille Vance d'Atranta
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Description et tactiques usuelles de la famille Stark
» Les drops de la famille Makeji
» [RP] Réunion de famille chez les d'Erzulie Dantor
» Famille absente
» Bienvenue dans la famille !

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Megalovania :: Le Trône de fer V2 :: Conflans-
Sauter vers: