Le forum des MVs, des JDRs et des Mégalos !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Famille Whent

Aller en bas 
AuteurMessage
Ferox

avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 18/11/2017
Age : 98
Localisation : Le Pays Briard / Harrenhal / Corneilla / Hapès

MessageSujet: Famille Whent   Sam 18 Nov - 20:45

Ancienne petite maison du Conflans situé au nord de l’Oeildieu, la maison Whent n’as fait qu’accroître son pouvoir et son importance avec la rénovation de son immense fief Harrenhal, Moi lord Manfreid Whent ait cessé mes voyages à travers Westeros pour reprendre ma maison en main, servir avec loyauté mon suzerain et la famille royale. L'histoire peut se lire sur les murs de Harrenhal et il devra s'écrire par nos mains.

Lord manfreid Whent
Immense et plus que musculeux, ce colosse au visage carré disgracieux blessé et souvent fermé , car ses sourires aboutissent à d’hideuses grimaces carnassières, à tous les attributs du colosse sanguinaire. Les cheveux coupés à ras, le fait qu’il se tienne toujours droit et parfaitement rasé sont les seules choses qui le différencient d’une brute locale au premier coup d’œil.

https://i.servimg.com/u/f62/19/81/16/27/10452514.jpg

Thoren Whent (fils aîné)
Grand et musclé  mais sans la carrure de son père il est néanmoins pourvu d’un aspect beaucoup plus appréciable pour les dames, en effet il tient pour le visage beaucoup de sa mère, il en a hérité de hautes pommettes, un nez droit, des sourcils élégant et un menton plus fin. En revanche il possède les cheveux de son père ou plutôt ceux qu’il a choisi de ne pas posséder, des cheveux  châtain clair pas trop court et légèrement ondulé, ainsi qu’une barbe entretenue.

https://i.servimg.com/u/f62/19/81/16/27/thoren10.jpg

Jyanna Whent (fille cadette)
Les yeux bleue avec de longs cheveux foncé une bouche pulpeuse, elle serait vraiment  le portrait de sa mère si seulement elle n’était pas aussi pâle et n’avait pas les joues creusé à cause de ses maladies récurrentes, mais cela lui donne tout de même le charme d’une femme fragile … tant que l’on ne lui a pas parlé.

https://i.servimg.com/u/f62/19/81/16/27/7c309a10.jpg

Tylan Whent (fils benjamin)
Un jeune homme rond, de taille moyenne à la démarche balourde, toujours bien habillé mais frileux donc privilégie la parfois la chaleur des vêtements à leur apparence. Il a le nez écrasé et boudin ainsi que  les yeux noisettes de son père, des cheveux châtains clair assez longs, guise de barbe il n’as qu’un duvet non entretenu.

https://i.servimg.com/u/f62/19/81/16/27/9695a110.jpg

Hadrian (conseiller)

Son conseiller personnel, maigre et pas très grand les poils blanc de se barbe recouvre un visage creusé et travaillé par les années au service de son seigneur du père de son seigneur et du père de celui-ci. Sobre en toutes choses, C’est le seul à Harrenhal qui semble se soucier des affaires de cour et de l’intrigue. Dans un milieu aussi droit et militaire il a bien sûr une réputation de lâche, mais bénéficiant de l’oreille des Whent il a toujours su se trouver utile. Il est proche de chaque membre de la famille, car ne suivant pas manfreid dans ses pérégrinations pour s’occuper du fief en son absence

https://i.servimg.com/u/f62/19/81/16/27/hadria10.jpg

Lord Wimarck Ryger

Mon ami le seigneur du bois-au-saule, un militaire droit que je connais depuis l’enfance et maintenant mon vassal, il est brute de décoffrage  mais efficace doublé de la confiance que je peux accorder à la maison Ryger il est le meilleur choix pour me seconder dans les tâches militaires en tant que connétable de ma maison.

https://i.servimg.com/u/f62/19/81/16/27/wilmar10.jpg

Ser lyonel Wode
Le fils cadet du seigneur de Guède, ce vassal est un excellent combattant comique  et pédagogue, bien que trop porté sur la boisson à mon gout il n’en est que plus apprécié des soldats et c’est tant mieux, car il est le maître d’arme de ma maison. Cet homme  poivre et sel est l’idole de Thoren, mais comme lyonel le dit souvent Thoren est déjà meilleur chevalier que lui-même ne le sera jamais

https://i.servimg.com/u/f62/19/81/16/27/7a40c310.jpg

Ser Lawliet Dervyn

Un chevalier fieffé débrouillard qui accompagne Manfreid dans toutes ses aventures, que ce soit  à travers Westeros ou jusqu’à Tyrosh dans la guerre contre Volantis mais aussi jusqu’au mur et à travers le val affronter les hommes des clans, traverser les sables de Dorne et encore beaucoup d’autres choses. Lawliet à beaucoup de défaut la langue trop pendu que ce soit après quelques dizaines de pintes ou sur l’oreiller avec quelques lavandières … cependant si il s’est sorti vivant de tous ces affrontement ce n’est pas par la voie de la lacheté, sa technique préferée est la décapitation nette et précise.

https://i.servimg.com/u/f62/19/81/16/27/lawlie10.jpg

Lord Myles Wode

Le chambellan de la maison Whent, et le seigneur de la maison Wode du bois-aux-saules, Blond les cheveux mi-longs, une barbe courte et épaisse, les yeux bleues toujours habillé de façon luxueuse, il aime l’or autant sur lui que sous forme de petits chiffres sur des parchemins.Pour ce qui es du poste de chambellan cet important choix fut fait par manfreid après que Myles ait développée économiquement la maison Wode de façon admirable.

https://i.servimg.com/u/f62/19/81/16/27/27ee8910.jpg


Ceci est un premier jet, il s'améliorera sous peu et d'enrichira avec le temps, de plus je dois attendre 7 jours pour pouvoir poster des images, mais elles sont deja trouvée.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ferox

avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 18/11/2017
Age : 98
Localisation : Le Pays Briard / Harrenhal / Corneilla / Hapès

MessageSujet: Re: Famille Whent   Ven 9 Mar - 20:20

La pluie c’est chiant


Il faisait beau a Harrenhal, un garde comme un autre patrouillait sur la muraille de l’immense forteresse, il vit trois cavaliers passé c’était le lord son connétable et son épée lige, les voir tous les trois lui rappela de lointain souvenirs et il se mit à rêvasser appuyer sur la hampe de sa lance.

Lyn râla quand sa botte s’enfonça profondément dans le chemin boueux, quatre jours qu’il marchait dans le Conflans sous une pluie fine mais constante trois nuits qu’il grelottait de froid, mais qu’est-ce qu’il lui avait pris de lâcher son poste de garde pour rejoindre cette bande d’aventuriers crasseux.
Oh elle était belle la présentation du mec a moustache dans la taverne, une aventure chevaleresque a combattre le mal et se couvrir d’or et de gloire, la seule chose qu’il avait gagné c’était se couvrir d’eau et de boue.
Mais faut dire que cette bande d’une vingtaine de combattants comptait quelques sacrés phénomènes,  d’abord le mec a moustache, ser wilmarck Ryger un mec maigre et sec avec un visage taillé au couteau, il a l’air de rien mais quand un mec a essayer de l’enmerder il l’a allongé d’un seul coup bien placé, après y en avait un autre, ser Lawliet Dervyn un mec  habillé tout en noire comme les gars du mur, une cicatrice sur le visage, il était jeune mais y avait un truc dans ses yeux gris, quelque chose de vraiment glacial, si l’étranger devait s’incarner en un homme ce serait sûrement en lui. Et surtout il y avait leur chef, un titan avec des poings à remplacer le marteau du forgeron et une tête a cassé des pierres, toujours à se tenir ou à faire les choses à la « v’la comme je t’enmerde » l’héritier d’une grande maison du Conflans ou alors une brute qui se fait passer pour tel j’en savais rien.
Un beau discours, une bagarre de taverne et l’alcool aidant v’la pas que le lendemain je me trouve a tout plaquer pour partir avec des chevaliers aventureux.

Lyn ruminait toujours ses pensées, quand il percuta le mec devant lui qui l’engeula, le petit groupe s’était arrêter, une charrette renverser sur le sol deux cadavres et un mec qui gémissait blessé a la jambe. L’affaire fut rapidement entendu, une attaque de brigands contre des marchands, ils avaient tué les hommes (enfin presque) et emporter les marchandises et les femmes, ce qui était pour eux sûrement a peu près la même chose d’ailleurs. Et voilà une quête pour les nobles aventuriers, on emmènerait le blessé et on retrouverait les marchandises après avoir buter les bandits, et qui a-t-on choisi pour porter le blessé a votre avis ?

Lyn avait mal au dos de porter l’enmerdeur de marchand quand ils trouvèrent le repaire des bandits, un campement de bric et de broc dans la forêt, mais à notre arrivée personne, les hommes armes dégainées moi le marchand sur le dos ce qui m’allait très bien d’ailleurs par ce que je ne m’étais jamais battu pour de vrai en fait. Le campement était en cercle avec au centre les femmes ligotés et bâillonnée et les marchandises empilées.
Les hommes s’empressèrent de les libérer et de les débâillonnées, a peine le bâillon de la première tomba qu’elle cria de toute ses forces « C’est un piège !!! »
Trop tard les premières flèches sifflèrent et déjà un des aventuriers s’écroulait, au même moment une trentaine de bandits sortirent d’un peu partout de façon désordonnés en beuglant encerclant leur propre campement.
Tout ceci ne fit qu’un tour dans ma tête et je laissai tomber le « marchand » de mon dos, juste a temps il avait déjà un couteau à la main prêt à m’égorger le salaud, heureusement sa blessure elle n’était pas simulée , après un long et ardu combat je triomphais du faux marchand armé d’un couteau et sans armure alors que moi-même n’était équipé que d’une armure matelassé un casque et une épée longue, je n’étais pas peu fier, j’avais réussi a le désarmer en tapant fort sur sa main avec le plat de ma lame, même si je comptais lui frapper le crâne avec le tranchant c’était un joli coup.
Autour de moi je me rendis compte que tout se finissait, Manfreid Whent avait une dizaine  de cadavres a ses pieds, ses trois adversaires du moment vinrent s’ajouter au nombre d’abord deux proprement et rapidement , mais pour le dernier le chef des aventuriers se laissa aller a la fantaisie , non content de lui fendre le crane jusqu’à la clavicule en un mouvement, il enchaina deux mouvement ou s’appuyant de tout son poids et sa masse fit passer sa lame jusqu’à l’entrejambe du bandits, chaque moitié tomba d’un côté, c’était si saisissant que j’en ai vomis, ce qui me valut une tape amicale du géant qui riait de tout son cœur.

Le bandit désarmé rampant à mes pieds et couvert de mon vomi (c’est bien fait pour lui) regarda la bataille partir mal pour son groupe, wilmarck et sa grande moustache s’approchèrent alors et goguenard lui dirent que tout était fini pour eux car ils étaient tombé sur la compagnie du « loup hurlant » ! Manfreid leva les yeux au ciel « c’est nul ! Enfin  … », et ce fut au tour du brigand qui s’appelle Finn si je dit pas de conneries de se mettre à rire.

F « vous croyez que vous avez gagné ? Votre bande des loups hurlants va se faire massacrer ! »
M « On s’appelle pas comme ça ! »
W «  Mais oui c’est la compagnie du loup hurlant ! »
M « ta gueule »
F « Quel que soit votre nom vous n’avez pas rencontré notre chef ! , il est le plus fort d’entre nous personne ne lui fait peur c’est un bretteur hors pair un ancien chevalier, vous le reconnaitrez a sa longue natte noire et alors vous mourrez tous ! »

Et c’est à ce moment qu’il arriva, ser lawliet Dervyn, le type en noire qui vous donne des frissons, eh ben il se pointe en marchant, tranquille le visage inexpressif, il fait tourner comme une fronde , mais au fur et à mesure qu’il se rapproche on distingue, une tête tenu par une longue tresse de cheveux noirs, Finn est décomposé, Lawliet s’approche toujours  il fixe Finn des gouttelettes de sang volent a chaque tour que fait la tête, on se rend compte que ça fait un bruit marrant l’air qui rentre par le cou décapité et ressort par la bouche et les narines du chef des brigands, Lawliet s’en est rendu compte aussi et sur ce son régulier il commence à siffloter un petit air joyeux.
Finn se pissse dessus, il recule les fesses a terre poussant de sa jambe valide il n’ose pas détourner les yeux de Lawliet.

M « arrête de jouer law »
Sans rien dire l’étranger incarné lâcha la tête qui alla s’envoler et retomber entre les jambes de Finn qui hurla de terreur.
J’étais content d’être du bon côté, mais les voyant tous partir j’interrogeais mon chef
L« On ne tue pas Finn ? »
M« Et qui raconterait notre légende  sinon ? »
L« Oh je vois, mais cette vie c’est étrange non barouder à droite à gauche et prendre les vies d’inconnus comme ça qu’est-ce que vous en pensez ? »
Manfreid détourna le regard en soupirant l’air concentré avant de répondre

« La pluie c’est chiant »[size=13
[/size]
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Ferox

avatar

Messages : 17
Date d'inscription : 18/11/2017
Age : 98
Localisation : Le Pays Briard / Harrenhal / Corneilla / Hapès

MessageSujet: Re: Famille Whent   Mar 14 Aoû - 11:54


Le Cycle Whent-Rykker partie 1 : Le mariage de Manfreid Whent avec Jeanne Rykker

Harrenhal l'énorme forteresse, avait perdu son aspect martial et menaçant à l'arrivée des futurs mariés.
En effet tout y était ouvert et éclairé autant que possible, partout des guirlandes de fleurs blanches ou multicolores ornait les murs et les devantures courait le long des façades ou encore passait au-dessus la tête des nombreux invités en tenue de cérémonie dans la cour du château.

Avant même que le carrosse ne s'arrête une pluie de pétale lumineux s'abattit doucement dessus, le carrosse s'ouvrit et un valet en livré jaune et noire posa un marchepied et Manfreid Whent descendit du carrosse, les épaules carrés du colosse supportait une lourde et ample cape richement décorée du blason Whent.
Une foi descendu la foule pu voir la future mariée dont le lord pris la main pour l'aider à descendre avec grâce, une jeune femme fraîche et élancée, les yeux bleue, les cheveux châtain habillée de bleue clair et de blanc.
Le septuaire était proportionnel à la démesure du reste de la forteresse le grand vitrail de l'étoile des sept projetait des couleurs rouge bleus et orangés à travers la pièce, l'air lourd embaumait l'encens. Les seules décorations ici était de larges bouquets de fleurs blanche accroché le long de la nef et relié par de longs rubans blancs.
Quand tous furent installés, Manfreid et Jeanne firent face au septon de Harrenhal

Après un discours sur la vertu le septon pris leurs mains et les lia avec un tissu blanc et doux et invita les futurs époux à prononcer les mots rituels.

Avec une voix grave et résonante Manfreid prit la parole,

« Père, Forgeron, Guerrier, Mère, Vierge, Aïeule, Étranger.
Je suis sien, elle est mienne, jusqu'à la fin de mes jours. »

Jeanne repris d’une voix douce et fluide,

« Père, Forgeron, Guerrier, Mère, Vierge, Aïeule, Étranger.
Je suis sienne, il est mien, jusqu'à la fin de mes jours. »

Alors le septon conclu « Cet homme et cette femme aux yeux des dieux ne forme qu’un seul cœur, une seule chair, une seule âme. Maudit soit celui qui s'interposera. »

Jeanne dégrafa sa cape et le blason Rykker glissa mollement à terre alors que Manfreid enleva la sienne et en un ample geste la mit autour des frêles épaules blanche de jeanne Whent, la mariée se retrouva emmitouflé dans cette immense cape bien trop grande pour elle quand elle ressortit du septuaire la cape traînait sur le tapis, Jyanna Whent fille du premier mariage de manfreid et Myla Wode fille du chambellan lord Wode grand vassal des Whent, en attrapèrent chacun un coin du voile pour soulever le tout avec le plus belle effet.

On alla alors dans le château où La salle aux 100 cheminés était largement éclairée et son air austère oublié par le fait de grands tissus arc en ciel dans des tons pastel et des fleurs sur les tables installées sur des tréteaux et l'odeur du fumet qui laissait présager du long et fastueux banquet qui allait suivre.
Les tapisseries ornaient les murs de pierres nus pour donner un air plus chaleureux et convivial mais aucune n’égalait en beauté celle ramener par Auston Whent de Valyria.

Juste avant de débuter le festin un invité suprise fit son apparition, Dickon Sébleux, en cuir de voyage l'épée et le poignard à la ceinture il n'était pas le bienvenue ici, il resta à l'entrée de la salle, et parla d'une voix forte, "lord Whent mon suzerain lord Derthsky vous félicite pour votre mariage et vous souhaite tout le bonheur possible, je ne resterais malheuresement pas à la fête donc je m'en vais de ce pas" et il quitta sans attendre Harenhal, une ombre était passé sur le visage de manfreid, mais il sourit et l'enfoui au fond de son coeur.

On mangea et ont bu bien et beaucoup durant la fête les mâchoires avaient mastiqué aux rythmes des musiques et les gorges bues autant que rit, la nuit était tombée après les derniers jongleurs et jeux de boisson le calme commençait à se faire chez les invités qui s'en était donne à cœur joie même le connétable lord Wilmarck Ryger sec et sobre avait accepté de boire un coup et se dérider .. un peu, Tylan Whnet avait fait son gourmand et manger plus que de raisons, ce qui lui avait valut des remarques acides de sa sœur Jyanna, Thoren lui avait participer à des jeux de luttes où il s’était illustré notamment face à son ami Edwell rivers jeune batard joyeux de lord Silverwick.


Petit à petit l'ambiance diminua tout de même alors que la nuit avançait, on commença à en parler et quand les dernières conversations s'arrêtèrent on décrèta que c'était le moment du coucher.
Habituellement dans ce genre de cas la cérémonie du coucher est très simple on sépare les deux mariés et par des chemins différents on les amène à leur chambre
Et bien sûr lors de ce trajet ils sont déshabillés totalement par les convives du sexe opposé avec des blagues grivoises, et des mains baladeuses et cette cérémonie sera conforme aux autres a un détail près.

Du côté des femmes aucun problème, Manfreid est peut-être laid de visage mais avec quelques coups dans le nez les femmes s'empressent de dévoiler le colosse musclé à grand renfort de gloussements et de rire et de fausse timidité et la découverte de l'entrejambe proportionnel au reste du corps entraina des réactions très variables, si les plus jeunes se cachèrent les yeux les femmes faîte il y eu des hoquets de surprise et des blagues sur l'ascendance paternel de manfreid, c’était la question du jour : un taureau ou un étalon ?

Personne ne vit le visage ridé de la vielle veuve mère de lord Wode s'éclairé d'un sourire nostalgique
Dans l'autre pièce en revanche l'ambiance était tout autre
Les hommes faisaient habituellement preuve de plus courageux que les femmes pour ce qui était de déshabillé la mariée et pourquoi par une maladresse tout à fait fortuite laisser ses mains courir le corps de la mariée, cependant cette fois-ci ce n’était pas le cas.
En effet lorsque l’heure du couché avait sonné comme un appel à la joie, l'excitation était visible sur les visages et ils s’étaient précipités vers la porte. Une excitation un peu trop visible peut être,
Le lord de Harrenhal avant de rejoindre ses dames approcha la petite foule en rut et leur lança un simple "amusez-vous bien" les yeux rieur un grand sourire carnassier aux lèvres
Les ardeurs avaient été refroidis lentement et alors que les femmes avaient fini de déshabillé le lord et l’amener à sa chambre, les hommes avait retiré de la mariée seulement la cape, la coiffe et les longs gants de bras passe-coude. Et encore presque en lui demandant.
Cependant la jeune fille grisée par l'alcool n'avait jamais tant bu et n'opposait aucune résistance ces joues rougissante et au final ce lent effeuillage fut efficace pour réchauffer les ardeurs
On retira le surcot bleu à profonde échancrure puis la robe d'atour à ce niveau les habits perdait de plus en plus de terrain sur la peau qui se découvrait lentement.

Jeanne baissait les yeux commençant à ressentir une légère gêne avec ça les hommes commençaient à s'opposer des titres et de l'importance pour avoir le droit de délacer son corsage un important vassal de l’oeildieu a la voix tonitruante écarta ses concurrents et commença à s'y atteler mais il se révéla trop soul pour la tâche et il n’y eu pas besoin d'attendre longtemps pour que d'autres s'en chargèrent
Enfin il ne resta plus que la robe de dessous.

Mais à ce moment Ser lawliet Dervyn, l'épée lige du lord, Ombre menaçante fendit la foule et avec un geste précis fit lentement glisser la robe le long du corps de Jeanne.
Totalement nue au milieu de tous ses hommes elle rit à mi- gênée mi- amusée après un léger temps d'étonnement les hommes affichèrent de grands sourires devant le corps noble, jeune et ferme
Thoren whent et deux autres gaillards l'attrapèrent alors et entreprirent de lui faire monter l'escalier en colimaçon pendant que la nué des convives assenait des blagues salaces, elle fut rapidement amener à bon port et les hommes avec leur boucan s'arrêtèrent a la porte de la chambre éclairée par une lueur rougeoyante.

Ce qui se passe ensuite je le laisse à votre imagination fertile, mais disons que la traditionnel exposition du drap nuptial du lendemain matin pour prouver la virginité de la mariée et la consommation du mariage était pour beaucoup de convives superflu, en effet cette nuit ce ne sont pas les murmures du fantôme d’Harren le noir qui résonnèrent dans les couloirs du château alors que la fête battait son plein après le coucher.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Famille Whent   

Revenir en haut Aller en bas
 
Famille Whent
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Megalovania :: Le Trône de fer V2 :: Conflans-
Sauter vers: