Le forum des MVs, des JDRs et des Mégalos !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Cités Libres, Lys

Aller en bas 
AuteurMessage
Lebelum

avatar

Messages : 76
Date d'inscription : 20/11/2016
Localisation : Glorieuse Bourgogne/ Corbois-Winterfell

MessageSujet: Cités Libres, Lys   Ven 27 Juil - 12:19

Carnet de Voyage d'Eon Corbray, Extrait

Lys

Alors que le navire pénètre dans le port lysien, une brise marine à laquelle se mêle les effluves parfumés de la cité-libre parcourt le pont. Eon se tient à la proue, admirant la ville et planifiant silencieusement l'escale; derrière lui trois de ses compagnons de voyage discutent, avec peu de sérieux, sur les lysiens.
"-Regardez ces cheveux, cette belle peau.. on croirait une ville de Valyriens ! entama Lyman
-Une cité de vieux ouais, on croirait mes grands parents. Répliqua Brandon
-Vous avez vu comme ils sont pâles ? Ils sont tous morts, c'est des Marcheurs Blancs et on va mourir." Ajouta Jon
Lyman, Brandon et Eon se tournèrent alors vers Jon. Les deux premiers le défigurèrent tandis que le troisième se demandait pourquoi il l'avait prit dans le groupe.
 Enfin, bientôt le navire cesse de se mouvoir et les comparses débarquent tranquillement avant d'être réorganisés par ser Lucas et ser Uthor. Quelques hommes demeurent au navire avec son équipage tandis que le reste se dirige en ville pour d'abord se reposer après la traversée depuis Lancehélion. Cependant, à l'entrée du port, Eon repéra un homme à l'air d'un noble westerosii, il fit signe à Uthor de le suivre tandis que le reste du groupe attend dans la rue.
Eon s'avance alors saluer l'homme, croiser un tel personnage lui semblant surprenant ici:
"-Bien le bonjour !
Le noble se tourna vers Eon et fit la même déduction que lui, en mieux
-Salutation, milord
Les deux hommes se serrèrent la main lorsque le noble ajouta
-Pas bien fin ce qu'a fait vos frère, dit il en pointant le blason Corbray sur l'armure d'Eon
-Pas plus fin que vous, puis je connaître votre nom ? J'aurai bien deviné mais je ne vois aucun blason sur vous ou vos hommes.
-Narbert Herston, frère du seigneur Herston.
Eon et Narbert s'échangèrent un sourire, puis le second reprit
-Qu'est ce qui vous amène à Lys ?
-Je visite, on vient de Villevieille et nous dirigeons vers le nord. J'en profites pour faire des escales.
-Allez pas pleurer.
-Moi ? non. Enfin, et vous ?
-Comme vous, je rentres de voyage.
-Et vous venez d'où ?
-Qarth.
Eon hocha la tête, d'un air respectueux et impressionné. La conversation s'interrompit quelques instant, du grabuge ayant lieu sur le dock attenant
-Mon navire n'est pas prêt, que diriez vous de continuer la causette dans la taverne ? Il pointe une taverne de marins situés quelques dizaines de mètres derrière
-Avec plaisir, Uthor, Eon le désigne de la main , et moi acceptons l'invitation.
Eon fit donc signe à Lucas d'aller en ville avec les hommes, profiter du temps libre de leur côté. Précisant le point de rendez vous futur. Narbert, Uthor et Eon rentrèrent alors dans la taverne et s'installèrent à une table libre.
-Donc vous dites venir de Qarth, qu'est ce qui vous a mené là bas ?
-L'aventure, la volonté de découvrir.. et un peu l'argent. Vous vous doutez que je n'ai pas vraiment vos moyens.
-Haha, je dois dire que le coup de la richesse j'ai pas l'habitude. Enfin bref, je vous crois l'ami; d'ailleurs, c'est aussi beau que les on-dit ?
-Superbe, je comprends que Saathos ait décidé de se rendre aveugle.
-Vous avez toujours vos beaux yeux bleues pourtant.
-J'ai dis que je le comprenais, mais faut être un vieux fou pour franchir le pas!
Narbert se tourne vers Uthor et entame la discussion tandis qu'Eon écoute et commande à boire pour les trois
Vous êtes un peu moins causant dis donc.
-Oh mais le prenez pas mal, je suis pas du genre bavard et puis j'ai pas grand chose à dire.
-Je suis sûr du contraire, par exemple qu'est ce que vous faîtes là ?
-Rien de bien extraordinaire, milord à proposé de participer à son voyage et j'ai sauté sur l'occasion de voir du pays.
-Bonne initiative ça ! Et chez vous, t'es proche du Lord ?
-Pas spécialement.
Les boissons arrivent, Eon profite de la sienne et écoute attentivement
-Un peu vague ça, t'es chevalier quand même !
-Et alors ? y en a pas mal des chevaliers à Cordial.
-Ca a quand même un peu réduit récemment
Uthor ouvrit grand les yeux, un marin passant se figea et Eon lança un rire amusé
-Je vous aimes bien, Narbert Herston. Balança Eon, rétablissant au passage la bonne ambiance
-Vous m'en voyez bien aise, milord.
-Au passage, que vous sachiez puisque vous en parlez, on a pas perdu grand monde.
-Tant mieux je supposes.
La conversation dura quelques dizaines de minutes, plus calmement et sur des sujets divers que ce soit la météo ou la politique à Port Réal.
-Je vous paris qu'il va dégager.
-Impossible ! Il se laisserait pas faire, j'en suis sûr !
Et encore un peu, lorsqu'un marin entra dans la taverne et se dirigea vers Narbert
-Ser, le navire est prêt on attend plus que vous.
-D'accord, dites au capitaine que j'arrive. Le marin acquiesce et s'en va
-Dites moi, avant de vous en aller, vous auriez quelques conseils de destination ? Mon voyage actuel est déjà planifier et des affaires m'attendent à la maison mais pourquoi pas repartir dans le futur.
-Si vous craignez pas les longs trajets en mer, vous pourriez aller, comme on en parlait plus tôt, à Qarth, le Baie des Serfs peut valoir le coup malgré la guerre récente voir Yin.
-Yin ? C'est dans Yi-Ti ça nan ? Vous y êtes allés ?
-Oui et nan, c'est un des marins du navire que j'utilises qui m'a raconté y être allé. C'est très impressionnant de ses dires.
-Bien, merci et bonne route retour alors.
-Vous aussi.
Uthor donne à son tour le au revoir et Narbert s'en va, les deux valois finissent alors leur choppes et se dirigent vers la sortie
Eon et Uthor se mirent donc en route vers le point de rendez vous, se faufilant dans les rues et maintenant fermement leurs bourses respectives. Arrivés, ils trouvent Lucas et les autres compagnons -certains saouls- discutèrent de l'ordre à suivre et ils se rallièrent à l'idée d'Eon de dédier la journée au plaisir et de gérer les achats prévus le lendemain, pour réduire les risques de vols ou pertes. Ainsi le reste du jour vu plutôt tournée du côté de la débauche.

Le lendemain, Uthor s'occupe de faire l'appel sous l'oeil d'Eon. Force est de constater que cinq hommes manquent à l'appel, trop occupés à désaouler de la veille. C'est donc à 25 qu'ils s'en vont en ville faire les quelques achats prévus par Eon.
 Contrairement a la veille, il peut pleinement admirer et profiter de la ville à travers les rues remplies d'activités, les dédales étroits. Ce qui ressort les plus aux yeux d'Eons est la panoplie de couleurs dont le spectre est bien plus criard qu'à Westeros, mais le groupe ne peut pas vraiment profiter pleinement de la ville en raison de ce qu'on pourrait communément appeler un "sacré bordel" à travers la cité lysienne. Mais cela n'empêche les activités prévues, comme l'achat de soieries ou de parfums qu'Eon a prévu de ramener à Cordial.
Arrivés du côté des parfumiers, c'est aidé de l'odorat efficace de ser Terrance qu'il examine les boutiques jusqu'à arriver à une certaine échoppe.
"-Ces parfums sentent bon, nan ? demande Eon
-Oh que oui, c'est de la très bonne qualité.
-D'accord mais c'est pas un peu fort quand même ?
-C'est sûr que ça sent mieux et plus que la boutique de tout à l'heure ! plaisante Terrance
-Tu m'étonnes, enfin on va dire que c'est bien. T'as la bourse ?
-Nan.
Terrance se tourne vers les deux hommes qui sont alors avec eux
C'est lequel d'entre vous qui a l'or ?
-Moi, je trouves ça un instant, répondit Mandon en fouillant ses poches , voilà !
-Merci, on va acheter ? s'assure Terrance
-Oui mais je te laisses choisir les parfums vu que c'est ton truc."
Les compères entrent dans l'échoppe et achètent les biens. Or, en ressortant, ils sont bousculés par un hommes aux cheveux sombres qui ne s'arrête pas
-Saloperie de connard de fils de pute ! Je te paries c'est un riverain. S'énerve Eon
-Pour les insultes d'accord, mais Herpivoie n'est pas une raison pour toujours prendre les Riverains comme cible. Réplique Terrance d'un ton gentiment moqueur
-Qu'est ce que tu racontes ? Il n'y a aucun rapport !
-Alors pourquoi à Port Réal, à Pont-Amer, à Villevieille et maintenant à Lys, soit à chaque fois qu'on a été bousculé ou autre, t'accuses les riverains alors qu'a Blancport c'était pas le cas ?
-Aucun rapport, y a beaucoup de riverains que j'aime bien.
-Comme qui ?
-C'est pas la question, arrête d'être insolent et va racheter les parfums."

Les compagnons rejoignirent le port progressivement malgré une certaine agitation en ville. Les marchandises sont chargées à bord du navire, les derniers hommes arrivent de la taverne et la voile est mise vers le nord.
Le soleil se couche sur le navire qui se dirige vers sa prochaine étape, Tyrosh.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Cités Libres, Lys
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» [Deck -Joute] Targaryen - premier essai
» Carcassonne La cité
» Cité des mensonges et Peur de l'Hiver
» A propos des Cités Marchandes
» [image libres d'utilisation] Divers sites.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Megalovania :: Le Trône de fer V2 :: Essos-
Sauter vers: