Le forum des MVs, des JDRs et des Mégalos !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La ballade de la mer salée

Aller en bas 
AuteurMessage
Maitre Chêne
Admin
avatar

Messages : 212
Date d'inscription : 13/11/2016
Localisation : Fort-Chêne

MessageSujet: La ballade de la mer salée   Sam 5 Mai - 12:49

Journal de Corwen Baratheon, Lord suzerain de l'Orage, Seigneur d'Accalmie, Grand Argentier du Roi




Entrée 27 - Torth, An 329 après la Conquête

J’ai fais la rencontre aujourd’hui de Lord Arrec De Torth. La dernière fois que je l’avais vu, c’était il y a 10 ans. Autant vous dire qu’il n’est pas un coûtumier des murs d’Accalmie ; lors de ma prise de pouvoir, c’est son fils qui délivra l’hommage à sa place, occupé qu’il était à mener une quelconque guerre en Essos.

Je suis venu le voir aujourd’hui sur son île. Je n’ai pas pour habitude de me déplacer moi-même pour rencontrer mes laquais, mais celui-ci fait office d’exception. Il a 46 ans et a connu autant de batailles. M’entourer d’hommes de sa trempe devient une nécessité.

Ma radiation du Conseil n’a rien de surprenant, mais avec le départ de mon beau-père pour le Val, et l’entêtement de cet âne de Tyrell a ne pas se mêler des affaires qui ne le regardent pas, je suis considérablement isolé. Velaryon va amener d’ici peu je ne sais quel idiot enfriqué à reprendre en main le Conseil ; et à ce titre, autant éviter d’être dans le périmètre quand ils jetteront un œil aux comptes. J'ai lu dans les yeux de nombreux petits seigneurs assemblés hier lors de mon pot de départ une sorte de satisfaction enfantine liée à l'abdication de la Main du Roi.
Les idiots. La dérobade de ce pet foireux de Lucerys les aura trompé aussi facilement qu'une femme de marin. La célérité avec laquelle ils se félicitent de ce départ n'a d'égale que celle avec laquelle ils se ruent sur le buffet déployé par l'hôte, qui est d'ailleurs à noter. Cet Erwan De La Nouë ne semble pas en tenir à rigueur à mon ancêtre d'avoir piétiné et réduit en cendres sa demeure familiale. Quand je lui ai fais remarquer que la couleur charbon allait très mal à son château, il a souri. Cet homme semble tenir son assemblée de seigneurs médiocres et de chevaliers sans terres de manière admirable.

Mais revenons à l'île De Torth.


Arrec est de bonne taille, costaud, recouvert de blessures, idiot, alcoolique et a le tempérament d’un Tarly qui s'est fait voler son goûter. Pour peu, et les Jast auraient cru que j’allais les remplacer.

Comme je disais donc, Arrec est l’homme de la situation. Si je veux ménager mon petit bout de terrain dans mon coin, autant avoir des molosses avec moi. Et celui là n’a, semble t-il, pas de bonnes raisons de refuser mon offre. Cette première journée n’a cependant pas été concluante ; il a insisté pour tester mes prouesses à l’épée, ce à quoi j’ai répondu en lui envoyant Lyonel.


Dernière édition par Maitre Chêne le Sam 5 Mai - 13:40, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://megalovania.forumactif.com
Maitre Chêne
Admin
avatar

Messages : 212
Date d'inscription : 13/11/2016
Localisation : Fort-Chêne

MessageSujet: Re: La ballade de la mer salée   Sam 5 Mai - 12:56

Entrée 28 - Torth, An 329 après la Conquête




Lyonel se remet lentement de sa blessure. J’ai du hausser le ton pour l’empêcher de répondre à la moquerie d’Othell. Fort heureusement, Arrec a réglé le conflit à sa manière en dérouillant les Jast comme il avait fait avec Morrigen. Les deux. En même temps. Et me voilà ce soir entouré de trois épées liges blessées, du borgne Arrec de Torth, de son puiné Hugon, de Petit-Cole, Grand-Cole, Garth-le-Rouge, Herbert Blanchef et Meryn Mossegonde, les boutefeux du grand Arrec. Douze à table, et le seul avec lequel je pense pouvoir rivaliser, c’est sa fille, Mélie. Quinze ans. Mais elle a un couteau sous sa jupe.

J’ai peut être fait une erreur en qualifiant Arrec d’idiot il y a quatre jours. En fait, il est probablement simplement excessif dans son manque d’éducation. Derrière sa totale brutalité, je pense qu’il cherche à m’impressionner et à se faire passer pour moins dangereux qu’il ne l’est. Je capte dans son regard des nuances et des intrigues qui ne conviennent pas à l’homme certes féroce mais surtout stupide qu’il semble être.

Mon plan commence à se dessiner sous ses yeux, et sa voracité naturelle prend le dessus sur son insubordination ; mais je ne saurais dire si c’est la guerre ou l’or qui l’intéresse le plus. Probablement pas le deux, pourtant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://megalovania.forumactif.com
Maitre Chêne
Admin
avatar

Messages : 212
Date d'inscription : 13/11/2016
Localisation : Fort-Chêne

MessageSujet: Re: La ballade de la mer salée   Sam 5 Mai - 13:07

Entrée 29 - Accalmie, An 329 après la Conquête



J’apprécie les gens simples. M’en entourer m’a toujours réussi. Nous partons dans deux semaines, avec toute la flotte de ma précédente expédition, et dans nos bagages, les provisions préparées pour la guerre, le batailleur Arrec, mes épées liges, mon oncle, sa famille, ma femme, mon frère, et quelques uns de mes personnels les plus compétents. L’homme d’Ibben et le marchand Lorathi nous rejoindrons en cours de route. Je laisse sur place mes sœurs et mon fils, dont je n’ai que faire, et qui ne souhaitent pas m’accompagner. J’ignore ce que Tyrell l’Enraciné fera d’Ormund, et j’espère qu’il est intact ; ou tout du moins pas suffisamment blessé pour manquer à sa fonction d’objet d’échange.

Arrec vient avec ses cogneurs et son troisième fils. Le reste ne souhaite pas bouger, et cela me va très bien. L’ainé, Lancelin, cherche à vous engluer dans la praline chaque fois qu’il ouvre la bouche. Il parle, il parle, il sait des choses et il le montre ; il est correct, il a un regard pesé sur les choses, il sait rester modeste, il est courageux.
Cela ne l’empêche pas d’ailleurs de trousser des paysannes quand il en a l’occasion, de savoir tenir une épée à peu près aussi bien que son père un livre, de ne pas avoir d’œil ni pour l’information ni pour l’argent ; à trois reprises, je lui ai subtilisé son argent, et à deux j’aurais pu l’empoisonner. Insupportable personnage, aussi incapable qu’il est beau parleur.

Son petit frère Edwin pourrait m’impressionner par sa laideur belliqueuse et ignoble si je n’avais pas déjà rencontré (par mégarde, je l'admets) mon cousin. Marriez les, et il y a fort à parier que la cité de Mantarys prendra l’enfant comme dirigeant. Edwin a en plus une sorte d’admiration gamine pour son père, doublée du caractère parfait du bras droit ; un bon regard stratégique, apprécié par les hommes, loyal à en crever, et résilient si il le faut. Il pourrait faire un capitaine de flotte extrêmement utile… Et puis, ça m’épargnerait sa vue. Mais il ne semble pas vouloir partir. Il a le mal de mer.

Des considérations plus personnelles continuent cependant à me faire hésiter. Je me fiche de pas mal de choses, mais je dois prendre soin de ma famille pour assurer mon avenir. Et, il faut le confesser, j'ai encore une petite appréciation pour certains membres de cet encombrant clan.
J’hésite à marier Jaelyn a un De Torth. J’apprécierais la voir à l’abri, mais je n’ai pas une confiance formidable en cette famille dégénérée, et il ne faudrait pas qu’ils puissent en profiter pour prendre du pouvoir en mon absence.

Cependant...

Vu qu’il est acté que je n’inviterais ni les Swann, ni les Morrigen, ni les Dondarrion… Les premiers sont trop rapiats et concentrés, les seconds trop bêtes, et les derniers trop fourbes. Et puis, ils ont fait parti pendant longtemps du parti de Naerys, le même qui remet en cause mon emprise. D’un autre coté, si je le paye à mon retour, Ael se fera une joie de me garder ma chère sœur en un morceau…
Je vais sans doute favoriser cette solution. Franchement, si on ne peut pas se fier à la pingrerie d'Ael Swann, à quoi se fier?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://megalovania.forumactif.com
Maitre Chêne
Admin
avatar

Messages : 212
Date d'inscription : 13/11/2016
Localisation : Fort-Chêne

MessageSujet: Re: La ballade de la mer salée   Sam 5 Mai - 13:51

Entrée 30 - Ville en Pleurs, An 329 après la Conquête





Au final, j’ai toujours du mal à cerner ce qui a poussé Arrec à venir, mais il se montre de plus en plus utile. Outre deux de ses fils – Edwin a eu un revirement au dernier moment – et ses cinq lascars, il emmène avec lui une trentaine de chevaliers vétérans, et le double de sergents d’armes, sans compter de très nombreux paysans et aventuriers de sa région.
Je n’ai vu qu’une seule fois dans ma vie des durs à cuire de cette espèce, la Compagnie d’Aegor Bracken, et ils étaient à peine deux fois plus nombreux et terrifiants, quoique j'aimerais bien voir les têtes de cortège s'affronter avant d'en juger. Perspective rassurante, mais je penserais tout de même à recruter plus de soudards de mon côté moi aussi…
Arrec a en tout cas démontré ses capacités durant les opérations de préparation du départ ; choix des denrées à emporter, méthodes de conservation, répartition des troupes, ordre de marche des navires. Son sens tactique est limité mais sa simple expérience lui confère des intuitions salvatrices.

La logistique est désormais complète. Plusieurs mois de nourriture est arrivée avec les troupes que j'ai fais lever, le vin des Fossovoie est arrivé, assez d'or pour faire plisser les yeux d'un Lannister, du matériel en verre, des cordages et des engins de Myr...

Quarante navires, dont une douzaine à gros tonnage, ainsi que quelques boutres de tailles modestes. Dessus, au moins un millier de marins et cinq fois autant de soldats ; mercenaires de la Guilde, paysans recrutés dans ma région, nobliaux de la Couronne, et armées personnelles d'Arrec De Torth et Edmure Kellington.

De quoi me tailler un royaume.

Mon oncle et son fils critiquent d'ailleurs cette profusion de troufions ; l'équilibre stratégique ne s'y retrouve pas selon eux. Trop de soldats pour assurer notre sécurité et affronter des adversaires limités, pas assez pour prendre une ville ou une colonie. Je les ai toujours considérés comme de bons commandants auxiliaires ; le fait qu'ils soient incapable de voir un plan se dessiner dans l'esprit de leur général confirme cette idée.

Je vois au travers de la lucarne les derniers tonneaux être chargés. Un vent salé commence à se lever. Il va être temps de partir.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://megalovania.forumactif.com
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: La ballade de la mer salée   

Revenir en haut Aller en bas
 
La ballade de la mer salée
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Caramel Beurre salé ou pas ?
» Seigneurie issue de mérite de Barret le Haut (Salérans)
» [RP]Une ballade nocturne entre artistes, entre amies
» Poème (Ballade)
» Poèmes de Guillaume de Machaut, Compositeur du XIV ème siècle

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Megalovania :: Le Trône de fer V2 :: Terres de l'Orage-
Sauter vers: