Le forum des MVs, des JDRs et des Mégalos !
 
AccueilCalendrierFAQRechercherMembresGroupesS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 La Forteresse de l'Ordre du Lion Blanc

Aller en bas 
AuteurMessage
Arkunaï_3/4

avatar

Messages : 21
Date d'inscription : 04/09/2017

MessageSujet: La Forteresse de l'Ordre du Lion Blanc   Dim 4 Mar - 17:09

T10 : Discours de Tywin Lannister à l'ordre du Lion Blanc


Le vaste hall se fait silencieux, les discussions se gèlent, le bruissement des coupes que l’on remplit se fait moindre, alors que Tywin Lannister se dresse, altier, demandant l’attention des chevaliers rassemblés. A sa droite se tient Arthur Lefford, droit et impassible, comme à son habitude. Les regards se tournent vers le suzerain des Terres de l’Ouest. Tywin arbore un léger sourire, sa figure est confiante.

« C’est pour moi un grand honneur, et une grande émotion, de me tenir dans cette forteresse, aux côtés des plus grands esprits de notre Couronne. », déclare-t-il d’une voix forte. « L’ordre du Lion Blanc a jadis fait la gloire et la grandeur de l’Ouest, et quand je vois devant moi d’aussi fin stratèges, d’aussi éloquents commandants, d’aussi habiles diplomates et d’aussi savants hommes de sciences, je perçois bien qu’un nouvel âge d’or est venu pour le Lion Blanc et pour notre grande région. »

Certains chevaliers jettent un coup d’œil satisfait à leurs voisins. Peu. Les autres fixent le lord de Castral Roc, mutiques. Ils attendent la suite. Et Arthur Lefford se tient droit et impassible, comme à son habitude.

« Cet âge d’or qui vient nous apporter la prospérité ne doit cependant pas être négligé par un laisser-faire paresseux : il convient de le magnifier par des réformes courageuses, afin qu’il soit durable, profond, et favorable à tous, aux puissants comme aux modestes. Je reviendrai plus tard vous présenter le cap vers lequel nous nous dirigerons. »

Tywin se tait un instant, laissant le silence théâtral revenir. Un petit soubresaut agite l’assemblée. Ils sont curieux. Et Arthur Lefford se tient droit et impassible, comme à son habitude.

« Avant toute chose, je souhaiterai revenir sur les récents évènements dans le Val. La trahison sanglante de Denys Corbray envers son suzerain m’a plongé dans une grande stupeur. Je n’ignorais pas la folie de feu lord Arryn, ni l’inimitié opposant les Arryn et les Corbray, certes non. » Le ton du seigneur se fait dur comme l’acier. « Mais les agissements de lord Corbray sont de son fait seul.  Aujourd’hui cependant, Denys Corbray a rejoint son suzerain dans l’au-delà – que le Père le juge avec sévérité pour ses actes – et le Val est à feu et à sang. »

Pause dans le discours. Les chevaliers sont-ils surpris de voir le Lion aborder le sujet ? Des murmures et rumeurs courent. Et Arthur Lefford se tient droit et impassible, comme à son habitude.

« Que comprendre dès lors ? De longues nuits durant, j’y ai médité. C’est alors qu’est apparue l’évidence : le Père d’en Haut n’a pas simplement condamné lord Corbray à le rejoindre, il m’a également lancé un terrible avertissement. Cet avertissement est que je me suis fourvoyé dans le rôle sacré que la tradition m’a confié. » De nouveau, Tywin hausse la voix, sentencieux comme l’est le tonnerre dans les tempêtes. « Je suis Lord Protecteur de l’Ouest, mon regard doit se porter sur mes terres, et sur les terres de ceux qui me font l’honneur de leur féauté, et non au loin, dans les montagnes orientales. En outre, il est inique de penser que je mériterais ma position si je ne m’efforçais pas de devenir le premier parmi mes pairs, et si je continuai de cautionner le déshonneur et la félonie.

« Je proclame donc devant vous que je rompts les fiançailles entre mon fils héritier Quentyn et Mary Corbray, afin que plus jamais ma maison et l’Ouest ne soit tâchés par la souillure de la traîtrise. »

Les applaudissements retentissent, les acclamations fusent. « Bien dit », « Pas de parjure dans l’Ouest », « Longue vie à Jared Frey » peut-on entendre au milieu des vivats. Et Arthur Lefford se tient droit et impassible, comme à son habitude. Tywin lève les paumes, requérant le silence. Sa voix est calme, presque chaleureuse.

« Mais revenons donc aux affaires de notre Couronne. Mon rôle de suzerain n’est pas de régner en tyran. Mon rôle est de servir l’Ouest, comme vous le faites, comme le fait chaque lord, chaque chevalier, chaque artisan, chaque paysan. En effet, quelle utilité aurait donc un capitaine sur une galère sans rameurs ? Comment pourrait-il manœuvrer seul à bord dans les courants traîtres ? Pareillement, comment un équipage sans officier pourrait-il suivre un cap à travers les tempêtes ? Certes, il existe des puissants et des modestes sur une galère, mais puissants comme modestes œuvrent à ce que le navire reste à flot, et arrive à bon port, dans l’intérêt de tous. Il en est de même dans une Couronne. »

La partie critique du discours approche. Le lord de Castral Roc jette un regard à sa droite. Arthur Lefford se tient droit et impassible, comme à son habitude.

« Dans cette optique, il est de mon devoir de Lord Protecteur de mener par l’exemple. L’intérêt supérieur de l’Ouest prime sur les anciennes rivalités et inimitiés, sur les passions qui opposèrent jadis les maisons entre elles. Ainsi, que l’âge d’or qui s’annonce pour nos terres efface les offenses passées. Arthur Lefford, lord de la Dent d’Or et maître de l’ordre du Lion Blanc, vous avez démontré à de nombreuses reprises des qualités exceptionnelles, des qualités qui seraient honteusement perdues si nous laissions nos antiques différents perdurer. Que le passé reste derrière nous ! Je vous octrois le titre de Maréchal de l’Ouest. L’ordre du Lion Blanc a prospéré sous votre
commandement, que la Couronne entière le suive sur cette voie ! »

Le temps semble suspendu. Toutes les prunelles sont pointées sur le Maître de l’ordre du Lion blanc, qui se lève, lentement, droit et impassible, comme à son habitude. Arthur Lefford jauge l’auditoire, silencieux.

« J’accepte cet honneur, messire. »

Le hall explose sous le tonnerre des exclamations enjouées, des tables qui tremblent sous le roulement des poings de mille chevaliers dons le cœur est enflammé de fierté. Deux longues minutes passent avant que Tywin Lannister puisse conclure son discours.

« Vous devez être nombreux à vous demander ce que signifie ce titre, et pourquoi donc je le lui accorde. Notre Couronne est un navire, dont j’ai l’honneur d’être le capitaine. Mais comme dit, un capitaine ne suffit pas pour naviguer. J’ai donc décidé de constituer un Conseil de l’Ouest sous ma direction, donc le rôle sera de gérer les affaires collectives de notre Couronne, dans le respect de tous et dans l’intérêt de chacun. Lord Arthur se voit ainsi confier avec son statut de Maréchal la responsabilité de lever les armées de l’Ouest, dont il sera le commandant suprême. Les prérogatives du Conseil s’étendront encore, sa charte étant en cours de rédaction. Un exemplaire parviendra à tous les châteaux quand celle-ci sera achevée.

« Vous comprenez donc pourquoi c’est devant vous, chevaliers aux esprits affutés de toutes les maisons de notre grande Couronne, que je tiens ce discours. Votre ordre est le symbole de l’unité de l’Ouest dans ce qu’elle a de plus magnifique et de plus puissant. Avec votre confiance et votre concours, nous paverons les Terres de l’Ouest avec les pierres de la prospérité.

« Longue vie au roi Valarr Ier ! Castral Roc !»

Alors que les derniers mots résonnent, le Lord Protecteur de l’Ouest sens son corps vibrer sous les acclamations et les hourras. Tous ces chevaliers, provenant des quatre coins de sa Couronne, répondent à son cri de guerre. « Cendremarc ! », « Corval ! », « Sarschamps ! », « Kayce ! » … tant de clameurs, tant de déclarations de force et de loyauté, et pourtant, toutes dominées par une seule :

« Longue vie à Valarr ! Longue vie au Lion !»

Et Arthur Lefford se tient droit et impassible, comme à son habitude.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
La Forteresse de l'Ordre du Lion Blanc
Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» La menace Noire...
» L'ordre du Lion d'Or recrute
» [Ordre de Mérite] Normandie
» Charte de l'Ordre du Mérite
» [Ordre de Mérite] Poitou

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Megalovania :: Le Trône de fer V2 :: Terres de l'Ouest-
Sauter vers: