Le forum des MVs, des JDRs et des Mégalos !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Sous l'aile du faucon

Aller en bas 
AuteurMessage
Maitre Chêne
Admin
avatar

Messages : 193
Date d'inscription : 13/11/2016
Localisation : Fort-Chêne

MessageSujet: Sous l'aile du faucon   Ven 10 Nov - 16:32

Les corbeaux du Val et les chevaliers Faucons

Archimestre Jaenar, 389 après la conquête

50 ans, c'est long, quand on y pense... Il y a quelque chose de difficile et de superflu à aborder l'histoire du Val sous l'égide des grands personnages qui l'ont marqué. Après tout, et ce depuis 209 déjà, la plupart se dénotent essentiellement par leur médiocrité. Si on enlève en fait la famille Arryn du crépuscule du troisième siècle, et les acteurs extérieurs à la région, il est tout à fait notable que jusqu'en 310 environ, aucun grand nom de l'est n'aura su se faire valoir.

Pourtant, déjà lors de la première rébellion Stark, des personnages à l'esprit remarquable tel qu'Elbert Corbray, Ambel Redstark et Lysa Royce apparaissent dans le Val, niant la possibilité d'une simple dégénérescence consanguine de la région. Il est en fait fort plus probable que la confusion régnant entre les valeurs traditionnels des Arryn et sa trajectoire politique ait condamné irrémédiablement la portée de ces nobles d'envergure. Mais cet aspect là présente exception quand on tourne le regard vers le groupe des Corbeaux du Val, ainsi qu'ils se dénomment eux même, qui se fait en peu de temps l'épicentre d'une alliance implicite et sans ambition de nobles partageant des idéaux jamais prononcés.

De fait, on peut lire dans le mode de regroupement de ce clan chevalier l'expression d'une réaction physiologique, une sorte de réflexe immunitaire du Val face à une tournure politique très étatiste. Les familles les plus prestigieuses et puissantes de la région ; Belmore, Rougefort, Egen, Moore, Lynderly, durant un temps Froideseaux, Veneur, Templeton ; se sont donc assemblées spontanément autour d'un groupe de personnalités fortes et brillantes, dictant implicitement une conduite allant à l'encontre des entreprises menées par divers autres acteurs. Cette posture isolationniste, chevaleresque dans la plus pure tradition andale et empreinte d'une certaine marque de fierté régionale, suscita des tentatives d'appropriation, de la part des Vanbois, des Arryn et même des Grafton si l'on remonte jusqu'en 310.

On peut donc traduire l'échec de ces tentatives de deux manières laissant à débat.

La première, spécifique, tiendrait donc à expliquer cela d'une manière spirituelle, en voyant ce groupe comme l'émanation d'une destinée manifeste du Val, celle de l'impassibilité du guerrier.
La seconde et celle à laquelle je me livrerais avec le plus d'attention serait d'envisager la force de caractère des personnages comme clé de voûte d'une idéologie très particulière.



Mace Belmore et Mace Rougefort sont deux personnalités très insignifiantes pour un auditeur étranger, qui n'égaleront jamais en profondeur ou en force d'esprit les géants marquant la même époque, mais qui, une fois étudiés et approchés, dénotent une force d'idée sensible à celle du géant endormi.

Le premier disposait d'une allure embrumé et d'un air noble quelconque, mais réunissait autour de lui les trois corbeaux d'escorte que sont les frères Egen et Eddard Moore. Derrière cette apparente volatilité, il s'agissait néanmoins d'un lettré d'exception, architecte précurseur malgré son talent modéré. Il ne brillait pas par son imagination, mais concevait des projets d'une rigidité à l'image de sa région et de son caractère, qui fascinèrent ses pairs.

Les deux frères Egen, Arthur et Melchior, spadassins de talent, furent très vraisemblablement attiré par le caractère du personnage, et par des idées discrètes mais claires, qui manquaient probablement aux deux au vu de la consanguinité terrible de leur famille en cette époque, source vraisemblable de leur niaiserie aimable et froide. Eddard, quant à lui, est un personnage qui reste nimbé de mystère jusqu'aux événements de 328-329. Cependant, la théorie qu'il soit ami d'enfance de Belmore a été émise, les deux ayant passé leur enfance à Fortchant.



La dichotomie s'accentue quand on aborde Mace Rougefort. Issu d'une famille longtemps favorable à la suzeraineté Frey, il est particulièrement représentatif de l'esprit de la majeure partie des membres du clan formé autour de sa personne et de celle d'Eddard, son ami prononcé. On sait peu de chose en fait de la fermeté du lien qui unissait les deux, outre leur statut de lords dirigeants de la Redoute des chevaliers faucons. Ce qui est certain, c'est que le pragmatisme de Belmore n'a jamais affronté l'aspect rêveur de Belmore, bien plus littéraire, passionné de contes et de poésie, tout en gardant fermement les pieds sur terres quand la question prend une dimension plus politique.

L'un comme l'autre redoutable combattant, il est amusant de saisir le contraste ; Belmore, l'empirique et pratique, s'illustra essentiellement en joute et en tournoi ; Rougefort, le rêveur et le fabuliste, acquit sa réputation au nombre de ses ennemis morts.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://megalovania.forumactif.com
 
Sous l'aile du faucon
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Megalovania :: Le Trône de fer V2 :: Le Val-
Sauter vers: