Le forum des MVs, des JDRs et des Mégalos !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Au delà du Mur

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maitre Chêne
Admin
avatar

Messages : 151
Date d'inscription : 13/11/2016
Localisation : Fort-Chêne

MessageSujet: Au delà du Mur   Jeu 19 Oct - 15:00

.


Dernière édition par Maitre Chêne le Jeu 19 Oct - 16:16, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://megalovania.forumactif.com
Jon RedStark



Messages : 11
Date d'inscription : 19/10/2017

MessageSujet: Re: Au delà du Mur   Jeu 19 Oct - 16:12

La nuit était tombé sur le bivouac RedStark l'enveloppant tout entier. Elle était calme, mais ce calme était on ne peut plus annonciateur de la tempête qui allait arriver. Lord Jon RedStark se trouvait au bord d'un terrain d'entraînement improvisé où des hommes s'entraînait sous la soigneuse vigilance (sous les hurlements pour les soldats) du capitaine de la garde RedStark, Hewgard Docle ; et regardait, interdit, ses deux fils Errold et Thorren se battre entre eux. Errold était un mur impassible bloquant tout les assaut de son frère, se dernier se laissant plus aller dans la joie de pouvoir affronter une énième fois son frère. Son troisième fils, Artos, observait attentivement le duel tout en entretenant sa lame près d'un feu de camp, son visage ingrat reflété par les flammes. Il y avait une minuscule étincelle de jalousie dans son regard, que seul un observateur minutieux aurait pu remarquer. Et minutieux, Jon RedStark l'était, c'est ce qui lui avait permis de survivre en de maintes occasions. Il n'eu ainsi pas besoin de se retourner pour savoir que son vieil ami Gurzor, ancien sauvageon devenu frère d'armes, s'approchait de son pas lourd et décidé. Il s'arrêta au côté de Jon et observa le combat.
« -Qu'en penses-tu ?
  -Forces à peu près égales, même si Errold a un avantage, pour le contrer Thorren doit se baser sur sa plus grande agilité et sa mobilité dans le but de le surprendre, mais pour l'instant la garde d'Errold est irréprochable, et si elle le reste, Thorren va s’essouffler, surtout s'il fait de si grand gestes, et Errold pourra donner le coup de grâce. »
Jon acquiesqua, puis s'adressa à Thorren : « Si tu veux garder l'espoir de vaincre ton frère, tu dois faire moins de gestes inutiles Thorren »
Ce dernier mis aussitôt en pratique la remarque de son père, sans que son enthousiasme juvénile ne soit diminué pour autant. Un sourire narquois apparu subitement sur le visage d'Artos suite à la réprimande, pour disparaître aussi vite. Jon pris Gurzor par le bras et l'emmena vers la direction des cris du capitaine.
« -Cela te dirait qu'on fasse un peu comme les jeunes ?
 -Tu sais très bien que je ne refuse jamais un combat Jon, crache le morceau, qu'est-ce qui te tracasse ?
  -Ça se voit tant que ça ?
  -Pour ceux qui te connaissent depuis que tu as 20 ans oui.
 -Je vois... » Jon marqua une pose avant de lâcher brusquement : « Je ne sais pas Gurzor, nous allons au devant d'un danger inconnu, nous ignorons où se situe la menace, si elle se trouve chez les sauvageons, ou chez les autres, et dans le dernier cas nous ignorons même jusqu'à sa nature... »
Gurzor se gratta la tête, montrant clairement qu'il réfléchissait.
« Tu sais, ça m'a fait tout drôle de repasser de l'autre côté du mur, je m'attendais à que se soit différent, mais pas autant...ou bien pas de cette manière... On aurait du se faire embusquer trois fois et trois fois elles auraient dû échouer à cause de notre organisation. Les arbres sont les mêmes, les murmures dans leurs feuilles sont différents. Et lorsqu'on rejoindra les miens, m’accueilleront-t'ils en héros, ou bien en ennemi mortel ? Ce genre de chose... Mais bon, si tu es à notre tête, je suis confiant, lorsque tu as exposé le plan à la réunion militaire de ce matin, j'ai rien compris, et en général, c'est bon signe. »
Le trait d'humour atteignit Jon droit au cœur, mais il ne le montra pas, un vieux dicton de sa famille disant « Soi aussi impénétrable qu'une statue de glace ». Il rejoignit néanmoins Hewgard Docle en étant un peu plus soulagé. Lorsque le capitaine les vit, il cessa d'aboyer des ordres, se dirigea vers eux, et effectua un salut militaire impeccable. Son visage couturé de cicatrices lui donnait la quarantaine, mais ses yeux, eux, laissaient suggérer qu'il avait quarante mille années d'expériences dans l'art de la guerre...
« -Comment se passe l'entraînement avec les nouveaux Hedward ?
  -Ils ont appris la technique, Sir, mais comme toujours, ils leurs manque le plus important, le fait que, quand ils se font toucher sur les terrains d'entraînements, la douleur qu'ils ressentent à ce moment là, c'est la même chose que le baiser de la mort sur le champ de bataille, et que donc il faut à tout prix l'éviter. C'est pour cela que je mets le plus souvent mes meilleurs hommes faces à eux, pour qu'ils retiennent la douleur... » Le regard du capitaine à ce moment là laissait clairement entendre que ceux à retenir la leçon n'était jamais assez nombreux. « Mais que puis-je pour vous messieurs ?
-Nous aimerions nous échauffer, veuillez faire quérir nos armes et continuez l’entraînement Hedward »
Le capitaine salua, siffla, un homme d'arme arriva en courant. Le capitaine lui donna quelques instructions, puis s'en retourna gueuler sur les hommes. L'homme quand à lui s'en fut et revint avec un petit râtelier d'armes. Jon pris une épée, tandis que Gurzor s'emparait de deux haches.
Tout en se mettant en position, Jon demanda
« -Nous en étions à combien ?
  -Tu le sais très bien, tu demandes juste pour m’humilier... 147 à 143 en ta faveur... » répliqua Gurzor. La seule fois où le nombre de victoires de Gurzor avait dépassé celles de Jon, ce dernier c'était battu sans relâche contre lui jusqu'à ce que le compteur retourne en sa faveur. Les deux hommes face à face se lancèrent un salut respectueux, avant d'entamer une danse complexe, à tel point que les soldats qui n'avait rien à faire se dépêchèrent d'aller les voir croiser leurs armes.


149-144
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Au delà du Mur
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Je connais mes limites. C'est pourquoi je vais au-delà. »
» Par-delà les montagnes : Prélude
» L'Au-Delà
» KULT - Par-delà la Mort - 08 avril 2011
» [Au delà des montagnes froides et embrumées] Discussion générale

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Megalovania :: Le Trône de fer V2 :: Le Nord-
Sauter vers: