Le forum des MVs, des JDRs et des Mégalos !
 
AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Tour 5 - Empoisonnement !

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Maitre Chêne
Admin
avatar

Messages : 158
Date d'inscription : 13/11/2016
Localisation : Fort-Chêne

MessageSujet: Tour 5 - Empoisonnement !   Dim 13 Nov - 21:58

.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://megalovania.forumactif.com
Dracnor

avatar

Messages : 67
Date d'inscription : 13/11/2016
Localisation : Maison Tully du Conflans

MessageSujet: Re: Tour 5 - Empoisonnement !   Mar 15 Nov - 17:15

RP Tour 5 : Lord Elston Frey, Sire des Jumeaux


Ainsi donc, voici comment mourrait une Feunoyr : sans gerbe de sang, comme si sa vie s’était tarie avec ses larmes. La foule paraissait quelque peu déçue. La traitresse était morte, certes, mais le divertissement n’était pas à la hauteur de leurs attentes. Au moins n’allèrent-ils pas jusqu’à se retenir d’exprimer tout contentement. De là où Elston se tenait, il était clair que les cris de la foule qui montaient jusqu’au Roi le satisfaisaient. Le Vieux Dragon et la Reine morts, la ville plus surveillée que jamais par la Princesse d’Ebene, les Sept Couronnes unies sous la direction du Jeune Dragon et de la Main de Fer, le triomphe des Targaryens était indéniable. Sa Majesté Aenar Ier avait repris la barre de son héritage familial.

L’heure était venue pour le Lord du Pont d’en faire autant. Il avait réussi à arranger un mariage profitable pour son cousin Lord de Salvemer, voilà là le prétexte parfait pour rentrer sur ses terres et retourner à leur administration. Une poignée de jours plus tard, lui et son escorte furent prêts à quitter ce nid de complots et retourner à la tranquillité de la Verfurque.

Toutefois, avant de partir, il tint à saluer son fils. Ce dernier ne rentrait pas avec lui : il allait étudier à la Citadelle. Non pas qu’il veuille devenir mestre – quel jeune héritier irait abandonner tout héritage pour le plaisir de savoir lire quatorze langues ? -, mais passer plusieurs mois voire années dans le centre mondiale du savoir ne pouvait lui faire du mal. Au contraire, son père était persuadé qu’il deviendrait un meilleur gestionnaire que lui, et qu’ainsi des jours radieux se profileraient pour les Frey du Pont. Il trouva son fils parmi les soldats, en train de choisir ceux qui formeront son escorte. En comptant le nombre de gardes désignés, Elston crut tout d’abord que son fils avait la main lourde, avant de se raviser : c’était un long séjour, très long peut-être, et il en allait de la sécurité de son unique héritier. Plutôt trop que pas assez. Et puis, son fils était bien meilleur militaire que lui, il pouvait donc lui faire confiance pour estimer la bonne taille.

-Danwell Frey, fit le père en s’avançant. Mon fils et héritier.
-Père, répondit poliment l’intéressé. N’etes-vous pas en train de faire vos préparatifs ?
-Ils sont finis. Les Sept soient loués, je quitte enfin cette lourde ambiance de complot.
-Moi qui pensait qu’elle seyait à votre gout pour la politique.
-Il y a une limite à tout, regretta Elston. J’ai l’impression d’être observé jusque dans mes latrines.
-J’ai manqué de choper un de ces rats il y a quelques jours. Il était d’une agilité remarquable lorsqu’il s’agit de fuir.
-A ce sujet : Lord Hightower a très poliment accepté que tu fasses un long séjour dans sa ville. Ne déçois pas sa confiance.
-Pour qui me prenez vous ?
-Pour Danwell Frey, héritier de Lord Elston Frey, Sire des Jumeaux. Pour mon fils, un fils qui s’en va à l’autre bout du continent pour apprendre et être à la hauteur de son devoir. Pour celui dans les veines duquel coule le sang de ma lignée. Pour le prochain seigneur du Pont, et pour la pépite de ma fierté. Pour mon fils.

Danwell resta muet plusieurs secondes, cherchant une réponse adéquate. Il n’en trouva pas. Il hocha la tête et affirma qu’il ne décevrait pas son père, puis s’excusa et repartit préparer son séjour.

La deuxième visite du Lord fut pour son suzerain, Harwyn Tully. Il sembla à Elston que la rencontre n’avait d’autre but que de lui rappeler qui était la Main du Roi. Et de lui demander son soutien pour le septuaire de Salvemer, certes. Il était toujours difficile d’être sûr des objectifs du Tully. Le Frey n’en avait que rarement était capable, et aujourd’hui n’était pas l’un de ces jours.



C’est ainsi que Lord Elston Frey quitta Port-Réal, pour aller assister au mariage de Lord Alyn Frey et Lady Alysane Reyne. Avec lui venaient ses dizaines de chevaliers, et ses affaires personnelles. Il quittait la cour pour de bon, inutile de laisser quoique ce soit derrière lui.

Le voyage ne fut guère passionnant. Il lui donna certes l’occasion de saluer les autres seigneurs du Conflans, mais rien d’aussi excitant que les discussions feutrées de la cour. Elles lui manquaient déjà: de trop il était passé à pas assez. Il se rendit à Salvemer sans passer par les Jumeaux. C’est donc à Salvemer qu’il apprit la nouvelle. Lord Harwyn Tully, la Main de Fer, Sire du Conflans, avait été empoisonné. Cet homme était donc faillible, fut la première pensée qui vint à l’esprit du Bel. Sa seconde fut une flopée d’exclamations rageuses. Cela allait avoir des conséquences, et des conséquences graves. Des imprévus. Il détestait les imprévus.

Le mariage fut organisé, mais sans doute pas dans les circonstances qu’Alyn ou lui-même avait pu imaginer. La famille de Castamere était là, Elston, Hosteen Frey et sa femme également, leurs vassaux, et nombre de curieux, mais également nombre de gardes. Il planait sur le mariage une tension que tous les efforts réunis des deux familles eurent peine à faire disparaitre. On riait, mais juste avant d’aller vérifier si son voisin était bien son allié. On buvait, mais point trop n’en faut. Le sort d’Harwyn était sur toutes les lèvres, sans pour autant qu’aucun ne prononce son nom.

Toutefois, le mariage avait bel et bien eut lieu. Le manteau des Frey avait été passé autour de la jeune Reyne dans la ville des Mallister, et le couché n’avait pas été annulé. Connaissant son cousin, Elston misait sur la naissance d’un héritier avant la fin de l’année. La petite Reyne n’était certes pas sublime, mais n’était pas repoussante non plus. Alyn avait eu plus de chance que Celia.

Elston avait déjà trouvé des partis à la moitié des Frey encore célibataire. Plus qu’une autre moitié. Qui sait, peut-être un jour parviendront-ils à retrouver leur démographie d’antan ? Après tout, si même Harwyn Tully pouvait être empoisonné, rien n’était impossible.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anarchnid

avatar

Messages : 196
Date d'inscription : 13/11/2016

MessageSujet: Re: Tour 5 - Empoisonnement !   Lun 28 Nov - 23:56

RP Dorne : tour 5
Meenah Martell - La Princesse d’Ébène

Meenah s'enferma dans ses quartiers. Mormont avait verrouillé le Donjon Rouge, et probablement Port-Réal. La Main qui tombait ainsi en plein conseil... une action osée, folle peut-être. Elle réfléchissait à toute vitesse à présent, faisant les cents pas.

Les nouvelles circulant vites, ses gardes eurent à refouler de nombreuses personnes demandant audience ; jusqu'à ce que -à force d'insistance sans doute- le jeune Quentyn Noirmont n'arrive auprès d'elle. Ce n'était pas un personnage que la Princesse appréciât particulièrement, il était souvent un peu prétentieux, un peu vain aussi, mais c'était sans doute un des seigneurs les plus importants l'ayant accompagné.

- Ma Dame ! dit-il en entrant, visiblement paniqué, qu'est-ce que j'apprends ! Quel horrible chose ! Lord Main est-il mort ? Qui a fait ça ?

Meenah hésita, et jaugea le jeune Lord. Devait-elle lui dire la vérité ? Etait-il fidèle ou pouvait-il passer à ses ennemis ? Peut-être n'était-elle pas la première qu'il venait voir. Les Septs soient de ma confiance, voilà qu'elle me joue des tours ! ragea-t-elle, j'aurais du surveiller les miens autant que les autres maisons ! Elle connaissait le jeune Noirmont depuis son enfance, aux Jardins aquatiques, où il était déjà soigné et prétentieux... Sans doute l'avait-il suivit pour la séduire, mais ce genre de considération n'avait plus court à l'heure actuelle. Alors que se jouait sans doute les coups les plus dangereux et risqués de sa vie politique, elle n'avait pas le droit à l'erreur ou au doute.

- J'ai besoin de vous, Lord Noirmont, articula-t-elle difficilement. Port-Réal est en train de se refermer comme un piège sur moi : les autres Lords me considèrent surement comme une ennemie ; de plus, j'étais assise à côté de la Main, et ma qualité Maitresse des espions et de Dornienne feront vite de moi une suspecte de choix, que ce soit pour Mormont, les autres Lords, le Roi, ou la Main elle-même, si elle survit à ses premières heures. Je ne peux pas rester.

Stupéfait, Quentyn bégaya :

- Mais, mais... Vous, vous... On aura besoin de vous à la veillée funèbre... Et, et, et votre poste, et, et, et le Roi ?

- Les Septs emportent mes obligations ! rugit la Princesse d’Ébène. Je leur serait bien plus utile vivante que morte ! Je dois sauver ma tête, sauver mon pays ! Et je le ferais !

Elle passa la main sous son lit, et en tira une épée gainée. Elle avait beau n'avoir que peu résidée au Donjon Rouge, elle avait tout de même prit le temps d'aménager ses quartiers pour ce genre de cas. Passant une ceinture, elle étudia un instant sa tenue -une robe distinguée et voyante- avant de tout reposer dans la frustration. Claquant des mains, la Princesse appela ses deux servantes, et leur ordonna de se déshabiller. Comme Lord Noirmont se détournait, gêné alors que sa suzeraine se travestissait en domestique, elle lui donna ses ordres :

- Envoyez au plus vite un messager à Lord Forrest. Il devrait être au port, prêt à partir ; je veux qu'il retarde juste un peu son départ. Je passe prendre quelques affaires au bordel Chataya, et je le rejoint avec ma garde. Qu'il se tienne prêt à mettre les voiles.

- Mais, mais... balbutia-t-il, le Lord Commandant Mormont a verrouillé le château, et, et...

- Ne vous faites pas plus bête que vous ne l'êtes, Lord Noirmont, s'impatienta la Dame. Je suis Maitresse des espions et, plus que cela, je suis Dornienne.

Elle ne lui donna jamais l'ordre de se retourner. Elle drapa ses cheveux d'un foulard, et se passa un coup d'eau pour enlever son maquillage. Elle résista à la tentation de prendre l'épée et se dirigea vers une commode au fond de la pièce. Prenant appuis contre le mur, elle la fit glisser sur le sol, et en découvrit une trappe.

- Si vous tenez à moi et à votre pays, Lord Noirmont, vous avez intérêt à envoyer au plus vite ce messager à Forrest. Je ne vous dit pas adieux, nous nous reverrons.

Et c'est ainsi que disparut la Princesse d'Ebène.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Uraguio

avatar

Messages : 32
Date d'inscription : 07/01/2017
Age : 18
Localisation : Lord Korventin, de la Maison Baratheon, Seigneur d’Accalmie et Suzerain des Terres de l’Orage - Ananké, chef de la Légion, à Port-Real - Guillaume Aigret, Duc d'Aquitaine et Comte de Poitier et d'Auvergne

MessageSujet: Re: Tour 5 - Empoisonnement !   Sam 7 Jan - 15:13

RP Tour 5 - Korventin Baratheon - nº1




"-Moi, Korventin, de la Maison Barathéon, d’Accalmie deuxième fils d’Ormund, et d’Elisabelle de Torth, descendant des Rois de l’Orage et de la Maison du Dragon jure de toujours défendre les faibles. J’aimerai, je protègerai et chérirai les terres qui m’ont vu naître. Je promets de ne jamais fuir devant l’ennemi ou celui de mon peuple. Je respecterai et exécuterai les ordres de mon Roi, tout comme mes vassaux respecteront les miens.  Je m’engage à être sincère. Je lutterai pour le bien, et triompherai du mal !
-Alors, moi, Lazuli Whitestorm, ex Main de Lord Steffon et présent Régent de ses Terres, te nomme maintenant et en ce lieu, à la vue de tous, avec l’accord du Roi des Sept Couronnes, Seigneur d’Accalmie, et Suzerain des Terres de l’Orage !"
Puis, il me dit, plus bas : « c’est bon, mon frère, tu peux te relever maintenant »

Il faut que vous sachiez que Lazuli n’était pas mon frère de sang, mais c’est mon meilleur ami. C’était le lointain descendant illégitime de Robar, mon ancêtre. Les Whitestorm (initialement Storm, comme tous les batards des Terres de l’Orage) ont toujours très bien servi le seigneur légitime des Terres de l’Orage. Ils y ont presque gagné un prestige, oui c’est cela, les prestigieux Whitestorm, éternels conseillers des Baratheons. Nos familles sont si proche que j’ai presque été élevé avec lui.

-Korven, réagit s’il te plait.

Oups désolé, je me laisse distraire.

Je me lève, me retourne et fait face à la foule.

Je vois la mer par la fenêtre. Nous sommes dans la salle des banquets d’Accalmie, à plusieurs centaines de yards au-dessus de la baie. C’est magnifique. Et maintenant, je règne dessus et sur les territoires circonvoisins. En réalité, je n’avais jamais réellement songé régner sur quoi que ce soit. Le fait que je me retrouve ici est un accident : mon frère Steffon, non content de valdinguer de cheval, a chu d’une falaise ! C’est dommage.

Écoutez-moi, « c’est dommage ». Tout est aller si vite, je crois que je ne me suis pas encore rendu compte. J’ai perdu un ami, un frère (réellement, cette fois) et surtout je me retrouve à régner sur la plus belle et impressionnante province des Sept Couronnes ! En plus, je n’ai jamais été préparé à régner ! Ma mère n’a pas jugé utile de m’apprendre à être un bon seigneur, elle ne compté que sur mon frère, depuis la mort de mon père au début des rebellions Feunoyr. Au moins j’eus tout le temps de m’essayer à l’art, aux langues, à la religion et aux sciences ! La politique va être un jeu nouveau pour moi.

Heureusement je ne suis pas seul.

Ma sœur Kaélys me sourit du bas de l’estrade. Elle est presque aussi vieille que moi. Mes parents n’ont en effet pas tardé à faire un autre enfant quand ils ont vu ma faible constitution à la naissance ! A coté de Kaélys se tient Maevaëlle, mon autre sœur, la petite princesse, qui passe son temps à courir dans le castel.
Mais la personne la plus importante à mes yeux vient me rejoindre, sur l’estrade, tout en portant notre fils. Analia Baratheon, née Swann, de la Vesprée, âgée de 16 révolutions, soit deux de moins que moi, et selon moi, l’une des plus belles femmes de notre époque. Comme je l’ai dit, elle porte le jeune Goderik de 6 mois.

Dans la foule, soudain un « hourra ! » s’élève, suivit de milles autres clameurs. Les troubadours commencent à jouer un air entrainant. J’avoue que je sois tenter de danser tout de suite, je suis désormais suzerain des Terres de l’Orage, et je souhaite au contraire de mon frère être un bon seigneur. Steffon n’était pas mauvais, mais il était passif. Pouvez-vous me citer quelque chose d’important qu’il ait fait pour le peuple ? Ou même juste pour notre Maison ? En effet, non, et c’est là problème. Ne vous inquiétez pas, je ne cherche pas particulièrement le prestige, même si ça me ferait plaisir que l’on se souvienne de mon nom. Je cherche avant tout le bien du peuple. Des Terres de l’Orage, bien entendu, mais pas que.

J'avais initialement prévu de discuter avec Lord Tyrell durant la cérémonie. Nous souhaitions marier son fils et Kaélys. Il semblait cependant que le seigneur du Bief fusse coincé à Port-Real à cause de l'empoisonnement.

Je discuta alors pendant quelques temps avec plusieurs de mes vassaux. Certains me proposaient des idées assez intéressantes, que je prenais la peine de noter dans un petit carnets. Mais je ne pus rester bien longtemps avec eux.

En effet, j’avais prévu quelque chose dans la cour. Je descendis les marches quatre à quatre. En bas, Lazuli, m’attendait.

« -Il ne manquerait plus que tu te tues dans les degrés ! Bon, as-tu bien réfléchit à ce que tu vas dire ? Au fait, as-tu choisi les membres du Conseil de la Foudre ?
-Toi, d’abord, bien évidemment, depuis le temps tu as su la valeur de tes conseils. Tu seras ma Main. Ensuite, je tiens à ce qu’Analia soit au Conseil. C’est elle qui occuperait le trône avec toi si je devais m’absenter, je la veux tenir au courant. Mestre Guilleret sera également fidèle à son poste.
En réalité, Mestre Guilleret ne s’appeler pas réellement ainsi. Mais sa gentillesse et sa gaieté lui avait fait gagné ce sobriquet qu’il portait désormais avec fierté.
-De même pour le Chancelier des Finances, et le Chef de l’Armée. Et j’aimerais aussi que Tante y soit.
-Ma mère ? Et bien, je prends note, mais sache que tu me devras des explications.
Tante n’était pas ma tante, mais je ne vais pas vous refaire la lignée des Whitestorms, n’est-ce pas ? C’est juste ma façon de la nommer.
-Et en ce qui concerne le Septon ?
-J’aimerai d’abord lui parler. Et enfin un autre membre va faire partit du Conseil.
Silence pendant quelques secondes. Puis il demanda :
-Pourrais-tuai m’indiquer le nom de celui à qui tu penses, pour que je puisse l’inscrire sur ce parchemin ?
Je souris.
-Non. Je ne sais pas encore son nom. »
Je m’éclipsai.

Il resta penaud quelques secondes, avant de me suivre. Ou de vouloir me suivre. La porte était coincée, il lui fallut l’aide de deux serviteurs pendant presque une dizaine de minutes pour la rouvrir.
Note pour moi-même : demander aux charpentiers de réparer la porte, et en profiter pour la redorer.
Quand il apparut, j’avais presque finit ce que j’associerais à mon plus beau discours. C’était quelque chose d’époustouflant, d’émerveillant, on en parlera pour des générations.
Mais je ne veux pas l’écrire ici, c’est ne serait pas bon pour la légende.
Mais ne vous inquiétez pas, vous n’avez pas manqué la partie intéressante.


-Ainsi l’aube d’une nouvelle apogée pour les Terres de l’Orage apparait ! Cette apogée sera celle de tous ! Seigneurs et paysans, marchands et sages, tous s’élèveront, soulevant les couleurs du Cerf Couronné ! Nous vaincrons la pauvreté, l’inculture, et même la maladie ! Tous ensemble ! Mais pour cela, le Conseil de la Foudre a besoin de vous ! Peuple des Terres de l’Orage, moi Korventin (au fait en passant, prononcez Korr- Veunn – Tinn, sinon ça a moins de charme) Baratheon vous promet à vous, et sans contrainte quelle qu’elle soit, de vous aider ! Mais sachez que je ne peux écouter toutes les doléances rapidement, j’ai donc besoins que vous élisiez un représentant parmi vous, qui siègera à mes côtés au Conseil de la Foudre !

Je ne sais pas. J’ai dû faire bonne impression, tout le monde s’est tu. Puis les gens ont commencé à discuter entre eux. Avaient-t-ils bien compris ? Mais alors, qui choisir ? Au bout de quelque temps, un nom se dégagea de la foule composée de plus d’un millier de campagnards que j’avais invité.

Ce nom était celui de Stanislava, une vieille paysanne qui devait avoir l’âge de Tyrell. Plutôt en bonne santé pour une fermière. Et bien soit. Stanislava, tu siégeras au Conseil de la Foudre.

Les festivités durèrent une bonne partie de la nuit. Mais j’avoue que je ne restai pas jusqu’au bout. Je souhaitais quitter tôt le lendemain le palais. Je voulais me rendre à Ville-en-pleurs, mais je m’arrêterais dans les différents villages que je croiserais et je serais à l’écoute des demandes des paysans.

Malgré l’heure, je venais de finir une lettre pour Lord Corbois, je souhaiter savoir si les rumeurs selon laquelle il cherchait une épouse était fondée. Maevaëlle a quatorze ans, et peut déjà enfanter.

Ah, le temps passe, je suis épuisé m’apprêtait à sommeiller. C’était sans compter sur Analia, qui entra dans la chambre en marchant sans faire de bruit. Je ne vous révèlerai pas ce que l’on fit cette nuit-là…


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Melcy

avatar

Messages : 18
Date d'inscription : 15/01/2017

MessageSujet: Re: Tour 5 - Empoisonnement !   Dim 15 Jan - 12:03

RP Tour 5 : Tywald Lannister


C'est alors qu'il était encore présent à Vivesaigues que Tywald appris l'empoisonnement de la Main du Roi. Ceci, il ne l'avait pas vu venir, et il détestait les imprévus, surtout un de cet ampleur. Vivesaigue en émoi et le mariage passé, il n'y avait plus de raison de s'attarder ici. Il serait de toute façon plus utile chez lui, surtout si son nouvel allié aurait besoin de appui.
C'est donc accompagné de son fils, de l'épouse de celui-ci et de ses hommes qu'il quitta Vivesaigue après avoir fait ses adieux à sa fille. Le trajet fut long, mais se passa sans encombre. Le chemin qu'il prit à travers ses terres lui permirent de réfléchir et prévoir quel travail l'attendait.

Arrivé à Castral-Roc, Tywald fut accueilli par sa femme, Lanna Marpheux. Leurs retrouvailles furent tendres mais brèves. Par la suite, il lui annonça l'absence de Joanna, celle-ci restée à Vivesaigue, et laissa son fils consolé Lanna et lui introduire Adele Tully.
Quant à lui, il ne se reposa pas suite au voyage, et se mit de suite au travail. Les idées qui lui étaient venus en chemin devaient être mises en application le plus tôt possible car de longs travaux attendaient Port-Lannis.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Lebelum

avatar

Messages : 48
Date d'inscription : 20/11/2016
Localisation : Glorieuse Bourgogne/ Corbois-Winterfell

MessageSujet: Re: Tour 5 - Empoisonnement !   Dim 14 Mai - 14:58

RP2 Tour 5: Le Nord

Tour 5, Corbois

Les affaires allaient relativement bien pour Cedrik, la "Purge", tel est-elle surnommé, qu'il a organisé au sein de l'administration sous son contrôle avait donner un coup de frais et de rigueur à l'administration économico-financière royale, les nombreux postes devenus vacant sont ainsi en cours de remplacement, de ce fait un fonctionnaire compétent du nom de Henry Jewelry est nommé comptable du roi et aux postes de garde-clefs les fonctionnaires: -Harold Ollister
-Lowald Bergell
-Gyles Yver
-Bastian Keylleher
Ainsi l'on peut résumer le travail en cours du Grand Argentier.

Un matin banal, Cedrik avance d'un pas soutenue accompagné de ses gardes du corps au Donjon Rouge pour une énième réunion du Conseil restreint, se frayant un passage dans les étroites et encombrés rues de cette ville à laquelle il s'acclimate sans toutefois l'apprécier. Il pénètre dans le donjon et file droit à la salle du conseil où ses collègues arrivent au compte goutte, il congédie ses gardes du corps à l'entrée de la salle et y pénètre. Le temps commence à se faire long dans l'attente de la Main, lord Tully, qui ne semble guère pressé ce matin, soudain celui ci débarque, s'installe et entame un verre de vin, à ce moment Cédrik, qui prépare sa paperasse, se stoppe net et se tourne un sourcil relevé vers la Main, un fait si inhabituel lui parait des plus suspect, et c'est le drame: Harwyn Tully se met à vomir son sang et ses organes sur le sol avant de s'immobiliser.
"Ville de merde !" s'exclame lord Corbois en dégainant son épée et quittant furieusement la salle, rappelant ses gardes du corps et descendant jusqu'à l'entrée du Donjon. Il envoie alors un de ses hommes chercher le reste de sa garde et la ramener au Donjon où il demeure et avertir lord Stark des faits qui viennent de se produire, il force la main des gardes à la porte pour faire rentrer ses gardes et s'en retourne à l'intérieur pour s'établir un périmètre sur et essayer de comprendre ce qui se passe..


Tour 5, Stark

Osric et Rodrik s'entraînaient aux armes lorsqu'un homme de Corbois arriva essoufflé et paniqué, Osric l'interrogea agressivement sur ses intentions, car détestant être interrompue, mais il regretta presque sa question lorsque l'homme lui répondit "Lord Tully à été assassiné, ou presque enfin je n'en sais rien, lord Corbois m'a juste demandé de vous prévenir de cela.. ah et la ville ainsi que le Donjon sont bouclés sur ordre du Roi je crois, excusez moi mais j'ai du mal à suivre ce qui se passe" Rodrik l'interrompit d'un grognement et le soldat conclut qu'on le congédiait et s'en alla, les deux Ours se regardèrent un moment avant de partir avec leurs hommes se retrancher dans le logement de Cedrik Corbois, lieu plus apte dès lors à les accueillir.
Cette journée aurait du être celle de la préparation de leur retour au Nord, ce timing malheureux leur fait craindre le pire dans cette ville se livrant rapidement au désordre, voir à la panique, où ils sont ainsi bloqués.
A peine arriver au logement Corbois, Rodrik envoi un corbeau à Winterfell informer sa femme, lady Bolton, de la situation et un autre à Blancport pour ordonner l'envoi d'un navire, quitte à retarder plus que nécessaire son départ, son retour sera plus rapide; alors il se rend compte qu'il a oublié de ses affaires à l'"hôtel", "Ville de merde !" s'exclama-t-il en plantant violemment son épée dans le plancher.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anarchnid

avatar

Messages : 196
Date d'inscription : 13/11/2016

MessageSujet: Re: Tour 5 - Empoisonnement !   Mer 15 Nov - 22:34

par Zannen » il y a un an
Double mariage Lannister-Tully


Tywald Lannister se tenait assis dans un coin de la salle ou les réjouissances avaient lieu, peu enclin à y participer. La soirée était déjà bien entamée à Vivesaigues et la cérémonie du mariage déjà passée. Son rôle ce jour-ci n'était que figuration. L'honneur était aux jeunes mariés.
Nombreux étaient les hommes du Conflans présents, même le Lord de Salvemer étaient venus assisté aux mariages. Seule l'absence de Harwyn Tully avait été constatée, mais bien sûr en tant que Main du Roi, il était difficile pour lui de pouvoir quitter la capitale et tous les hommes présents ici le comprenaient. Le Lord des Conflans avait donné sa bénédiction aux jeunes mariés, et Tywald Lannister avait tenu à être présent pour montrer que l'alliance qu'impliquait ces mariages n'étaient pas prise à la légère.
Le Lord de Castral-Roc observait ses héritiers d'un air satisfait depuis son siège : Joanna Lannister, du haut de ses quatorze ans, paraissait quelques peu intimidé par son nouvel époux Edmond Tully, mais se tenait droite à ses côtés et se comportait déjà comme une Lady. L'héritier Tully lui aussi faisait honneur à son rang.
Tytos Lannister affichait quant à lui un air serein et semblait ravi par sa nouvelle épouse Adele Tully.
Après un moment, alors que la nuit était déjà tombée, il y eut un regain d'énergie par l'assemblée lorsque que Edmond Tully se leva et se retira, entraînant avec lui sa jeune épouse. Tytos Lannister et Adele Tully ne tardèrent pas à en faire autant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anarchnid

avatar

Messages : 196
Date d'inscription : 13/11/2016

MessageSujet: Re: Tour 5 - Empoisonnement !   Mer 15 Nov - 22:34

par CadmosConquest » il y a un an
Logan Rowan, sur son cheval, comptait les nuages dans le ciel bleu. Dix-sept, dix-neuf, vingt… un vingt-et unième pointait le bout de son nez à l’horizon quand Phylostos vint chevaucher aux côtés de son maître.

« My Lord, vous sentez-vous bien ?

-Ta gueule, Phylostos ; non je ne suis pas empoisonné et blessé et non je ne veux pas te parler. Dégage et reviens quand je t’appelle. »

Phylostos ne se le fi pas dire deux fois. Il hocha la tête et fit ralentir son cheval pour se retrouver à une dizaine de mètres derrière son maître. Le connétable savait que quand son Lord n’était pas d’humeur prolixe, il ne valait pas mieux chercher à le contrarier, il l’avait appris à ses dépens… Malgré cela, il gardait toujours un œil sur lui ; après les attentats Targaryen, c’était au tour de Tully d’avoir été agressé, et pas par n’importe quelle méthode ; le poison, meilleur compagnon de l’homme après la couteau quand il s’agit d’assassiner un tiers. Phylostos avait subi maintes et maintes frayeurs pour la vie de son maître au cours de la sienne et avait de nombreuses fois frôlé l crise cardiaque, étant d’un naturel assez sensible, et cela n’avait jamais diminué son anxiosité quant aux périls qu’encourait Logan, au contraire… Aussi, quand la nouvelle de l’empoisonnement parvint aux oreilles du connétable, il attendit que l’ost des Rowan, qui rentrait à BoisDoré, se soit suffisamment éloigné de Port Réal pour annoncer la nouvelle à son maître. Malgré cette précaution, Logan désirait malgré tout retourner vers Port Réal, au grand dam de Phylostos, qui dut amadouer son maître pendant une nuit entière pour lui faire comprendre le « danger » que représentait maintenant Port Réal, où il pouvait non seulement devenir une victime, mais aussi être jugé criminel. Autant attendre que les choses se tassent pour revenir en force, non ? Rowan finit par accepter à contrecœur, et il était entré depuis cette nuit dans une phase de bougon extrême, la même qui avait précédé son départ pour Port Réal. Au centre de ses gardes d’élite, Rowan trottait sur son cheval, impatient maintenant d rentrer chez lui, pour avoir de quoi s’occuper, tandis que le reste des troupes suivait derrière lui. Le petit ost qui s’était lancé à Port Réal s’était encore réduit ; Yvain, après avoir établi son marché à Port Réal, était parti avec une partie de l’ost comme escorte pour HautJardin afin d’y faire des profits, et Robin, son stratège, était parti pour Cendregué. Ils s’étaient séparés il y’a peu au croisement des chemins, en abandonnant un autre « compagnon » : Eddard Hightower, qui lui aussi rentrait à son domaine de VilleVieille. Les Rowans et les Hightowers avaient fait une partie du voyage ensemble, avec également l’ex bâtard d’Arold Tyrell, et le voyage se passait plutôt bien. A vrai dire, Phylostos avait habilement utilisé cette entente afin que les deux Lord persuadent Rowan de ne pas tenter de retourner à Port Réal, et il fau avouer que sans leur soutien, le pauvre connétable serait sans doute de retour dans la cité remplie de serpents qu’est Port Réal, avec un coquard comme punition pour avoir entravé les désirs de Logan. Et maintenant séparés des autres membres du Bief, le groupe de Rowan était maintenant tout près de BoisDoré.

Une semaine plus tard, la forteresse se planta dans leur champ de vision. En y pénétrant, Rowan fut accueilli par les deux seuls êtres qui lui avaient un peu manqué : ses enfants. Loyd Rowan, son jeune premier, était sans doute l’un des plus nobles hommes que Rowan ait jamais connu ; loyal, il suivait les ordres, aimait la justice et était prêt à mourir pour elle, et son tempérament protecteur, son beau visage, lui conféraient un charme naturel qui poussaient les hommes à le suivre. En cela, il lui rappelait énormément sa mère, et bien qu’il soit d’un caractère très différent, Rowan était fier de son fils, car à sa manière, il était fort, ce que Logan respectait chez les êtres qu’il rencontrait. Certes, il était encore très naïf, et ses compétences au combat étant moyennes, c’était avant tout un homme de réflexion, que Phylostos avait pris plaisir à instruire, ce qui contrastait une fois de plus avec l’homme impétueux qu’était son père. Mais si Loyd était aussi bon que l’était feu sa mère, alors Evelyne Rowan, fille cadette, avait tout pris du père. Bien que d’une beauté héritée de sa mère, la jeune fille d’à peine 16 était dotée d’un caractère… vigoureux ? Bien plus malpolie que sa gracieuse mère, Evelyne avait une langue fourchue qu’elle mettait souvent en pratique (pour parler, hein), et c’était également une femme d’action. A ses 6 ans, elle mettait déjà une correction à son frère aîné au combat à l’épée, et Rowan, décelant son potentiel, l’avait personnellement entraînée et, bien que jeune, sa fille mettait maintenant une rouste à tous les chevaliers de BoisDoré. Seul Logan, son père, restait plus fort qu’elle. Cela expliquait en partie pourquoi Logan était le seul être à qui Evelyne semblait accorder un tant soit peu de respect ; et encore, depuis la mort de sa mère, Evelyne était de plus en plus rebelle vis-à-vis de son père, et si jamais un jour elle venait à défaire Logan en combat singulier, son respect pour lui disparaîtrait immédiatement. Et, bien que vieillissant, le Lord de BoisDoré ne s’arrêterait jamais de s’entraîner ne serait-ce que pour éviter de perdre le contrôle sur sa fille. Il plaignait déjà son fiancé, Lord Quorgyle, qui devait se marier avec Evelyne dans l’année pour conclure une alliance entre le Bief et Dorne. Et cette alliance, Rowan n’en avait pas dit un mo aux deux enfants, et il devait le faire aujourd’hui, et subir les remontrances de sa fille. D’ailleurs, pour les accueillir, les deux descendants avaient interrompu leurs activités respectives : Loyd portait des verres et Evelyne était équipée d’un apparat d’entraînement, avec bouclier rond et épée de bois. Rowan, en descendant de son cheval, tandis que les soldats retrouvaient leur maison qu’ils avaient quittée voilà maintenant près d’un an, jeta un léger coup d’œil à la longue épee d’entraînement d’Evelyne, qu’il devait absolument lui faire lâcher avant de lui annoncer la nouvelle des fiançailles. Son regard croisa celui de Phylostos, qui savait ce que risquait son maître, et souriait en son for intérieur, heureux de l’embarras dans lequel se trouvait son maître. Rowan agit donc stratégiquement : d’abord les embrassades et autres effusions entre membres de la famille, seigneurs et serviteurs, maître et élève, etcetera etcetera… Puis, une fois seuls, ROwan amena ses enfants dans la salle d’entraînement où Evellyne s’exerçait quelques minutes plus tôt. Tous les soldats étaient présents et, après avoir été acclamé pour son retour, Rowan congédia ses hommes, ils n’étaient donc plus que trois, petit groupe familiale. Rowan prit deux épées en bois et se tourna vers ses enfants.

« Que diriez vous que je vous raconte mon voyage pendant que nous pratiquons un peu, toi et moi, Evelyne ? »

Les deux enfants échangèrent un regard suspicieux, puis Evelyne haussa grossièrement les épaules et se mit en place.

« Si ça peut vous faire plaisir, moui… »

Loyd alla s’asseoir pour écouter son père tout en profitant du combat, il se préparait déja à de très mauvaises nouvelles. Evelyne, malgré son air insolent habituel, était bien décidée à vaincre une bonne fois pour toutes son père. Le combat s’engagea, et aucun des deux guerriers ne se départageait. En même temps qu’il parait les assauts agressifs de sa fille, Logan racontait es évènements dont il avait été témoin ; le procès, l’écorchage par les feunoyrs, puis des feunoyrs eux-mêmes, la ridicule fin de Cendregué (sur ce passage, il manqua de peu de perdre un œil à cause d’un fou rire que lui avait provoqué le souvenir de cette histoire), l’attenta Targaryen et enfin le récent empoisonnement de Tully. Loyd prenait des notes au récit de son père, et régissait en conséquence, de manière semblable à celle de son précepteur. Le combat avait commencé depuis maintenant un quart d’heure, et Evelyne n’avait cessé de mener l’assaut, elle était donc bien plus fatiguée que son père malgré son énergie sans limite. Ce fut le moment que Rowan, qui n’avait fait que parer, esquiver et feinter, choisit comme étant celui important :

« Et sinon, Evelyne, je t’ai trouvé un mari. »

La concernée arrêta son bras en l’air, et regarda son père. Loyd, lui, releva sa tête. La surprise se lisait dans ses yeux et la rage montait dans ceux d’Evelyne.

« Lord Quorgyle, c’est un homme charmant, ami de la Martell : il fallait un mariage pour sceller notre alliance avec Dorne, et Quorgyle voulait s’allier avec nous, et comme tu es l’unique fille de ma maison… »

Après un léger temps, Evelyne fit une grimace, et poussa un cri de rage avant de reprendre la joute. Toute trace de fatigue semblait avoir disparue, et ses coups se faisaient trois fois plus fort. «

« Vous avez !!! Yah !!! Osé me destiner… Tsehah !! A un inconnu ?! Rah ! Je vous… Rah !! Déteste !!! »

Reproches et coups féroces s’enchaînèrent pendant une bonne minute, et ne baissaient jamais en intensité. Logan, qui commençait sérieusement à fatiguer, et qui n’était pas aussi fort qu’avec son style particulier, était mis en position de faiblesse… Le jour de sa défaite contre sa fille était-il donc venu ? Non, s’il y’avait bien un moment où Logan ne devait pas perdre, c’était celui-ci. Il fallait vaincre, pour faire taire cet ouragan. Réunissant son courage, Rowan lança une estoc fut déviée comme une brise par le bouclier de sa fille, et lorsque la riposte arriva –un coup oblique par la droite- Logan prit sa deuxième épée à deux mains et la présenta au coup meurtrier. Si son coup manquait, il pouvait bien finir blessé, ou pire. Heureusement, sous la violence du coup et la fermeté de la garde à deux mains de Rowan, l’épée de bois d’Evelyne se brisa en deux. La combattante, aveuglée par sa colère, ne s’en rendit pas compte, et lorsqu’elle enchaîna par un coup transversale de gauche à droite, la garde sans lame ne fit que brasser l’air et Logan en profita pour se jeter sur elle et, agrippant, le bord du bouclier pour contourner son adversaire, il asséna une manchette sur la nuque de la jeune fille, et celle-ci tomba à terre, paralysée. Récupérant l’épée encore intacte, Rowan, la planta sous le nez de la vaincue, avant de lâcher, dans un souffle d’épuisement ;

« Nous reparlerons de tout ça… Plus tard… Pour l’heure… Je vais me reposer… »

Et ce disant, il sortit de l’espace dédié au combat, haletant. Une fois seul dans les couloirs de son château, il souffla et commença à rire hystériquement.

« Eh bien… J’espère que le Lord Quorgyle comprendra ma douleur et le sacrifice que je lui ai dédié… Pfouh… Il faut que je boive… Damnée folle, ce n’est pas passé loin… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anarchnid

avatar

Messages : 196
Date d'inscription : 13/11/2016

MessageSujet: Re: Tour 5 - Empoisonnement !   Mer 15 Nov - 22:35

par M0tus » il y a un an

RP TOUR 5

Ainsi, je vous déclare, Theo Flower, Bâtard d’Arold Tyrell, Theo Tyrell fils légitimé d’Arold Tyrell et deuxième dans l’ordre de succession.
Vous héritez d’une partie du territoire cendregué que Lord Rowan a gracieusement cédé à votre père. Theo se releva et la salle applaudit. Arold se demandait comment devait se sentir son fils. Après avoir passé des années comme illégitime, anomalie, et même parfois honte la maison Tyrell, il se retrouvait maintenant héritier d’un domaine du bief. Ce changement aussi brusque qu’inattendu devait être véritablement déstabilisant pour lui. Un changement effectué grâce à la mort tragique d’Ulysse Cendregué… Paix à son âme. Après tout, c’était un mal pour un bien.
Après la cérémonie, le jeune lord et son père se retrouvèrent à table. Ils discutèrent de la vie à Port-Réal mais surtout du Bief. Theo disait que là-bas, tout le monde voulait le retour du seigneur et de ses vassaux partis trop longtemps.
-Justement dit Arold, Eddard Hightower et Logan Rowan retournent chez eux demain, tu feras route avec eux ainsi qu’avec une cinquantaine de soldats qui rentreront à HautJardin.
-Et vous père ? Demanda Theo
-Je ne peux pas partir tant que le procès feunoyr n’est pas finit, mais crois moi, ça ne durera plus longtemps.

Le lendemain, à l’aube, les trois seigneurs partirent, Arold assista au départ, échangea quelques mots avec son fils et lui donna une lettre de recommandation pour Haron.
« C’est pour ton frère, donne-lui en main propre dès ton arrivée à HautJardin »
Theo acquiesça et toute la troupe partit.
Arold les regarda s’éloigner dans la chaleur douce de l’aube, il les regarda jusqu’à ce qu’ils disparaissent derrière les collines. Tout était parti, ses vassaux, son fils son armée, et puis sa femme, depuis bien trop longtemps. Il se sentait plus seul que jamais. Il était à Port-Réal depuis longtemps, depuis bien trop longtemps.

« Toc toc toc » … « toc toc toc toc toc » … - Hein ?
« Toc toc toc » - Monseigneur vous êtes là ?
- Oui oui j’arrive
Arold ouvrit la porte de sa chambre.
Marcus, son mestre, se tenait dans l’entrée
-Tout va bien Mon seigneur ?
- Oui oui Marcus tout va bien, je m’étais juste assoupi.
- Ouf, j’ai eu peur pour vous, avec toutes ses histoires d’empoisonnement, j’ai cru qu’il vous était arrivé malheur. Bon quoi qu’il en soit, j’ai des nouvelles fraiches du procès Feunoyr, Vaellea a…
Arold interrompit son Mestre. « Qu’a tu dis ? demanda-t-il, des histoires d’empoisonnement ? Que s’est-il passé ? Quel heure est-il ? Quel jour sommes-nous ? «
-Oh ne vous inquiétez pas, vous n’êtes pas tombé dans un sommeil de plusieurs jours, vous êtes juste allé vous coucher après le départ de votre fils, vous étiez extrêmement pâle on aurait dit un mort… Vous avez du dormir pendant toute la journée, regarder le soleil est en train de se coucher. Bon en tout cas, je croyais que vous aviez été mis au courant à propose de l’empoisonnement de la main du roi.
-Quoi ? Lord Tully ? Empoisonné ? Est-il mort ?
- Pour l’instant non, j’ai été autorisé à aller le voir pour inspecter son état et moi et les autres mestres de la ville nous sommes mis d’accord sur le fait qu’il avait de grande chances de survie.
- Cette ville est vraiment folle. Il faut absolument que je m’en aille
- Justement, j’étais initialement venu ici pour vous dire que Vaella Feunoyr avait été exécutée par les autorités de la ville. Plus rien ne vous retient ici à présent
- Exécutée ? Ces gens sont vraiment des barbares. Mais bon, je vais pouvoir quitter port-réal. Un mal pour un bien
-Oui, comme vous dites, un mal pour un bien…
- Commencez à préparer mes affaires et à rassembler les troupes, nous partons dans quelques jours, j’ai encore quelques affaires à régler.
Marcus se retira.

Arold s’assit à sa table, sorti du papier et une plume et se mit à écrire

« Cher Korventin Baratheon
Je pense qu’il est grand temps de conclure nos ambitions de mariage. La proposition que vous m’avez faite concernant ma venue à votre cérémonie de couronnement pour que nous approfondissiont le sujet me convient parfaitement et soyez sûr que je serais présent.
Je suis heureux qu’un mariage puisse être conclu entre nos deux royaumes, votre frère y était peu enclin mais vous semblez plus intéressé. Je ne suis pas heureux du trépas de l’ancien Lord Baratheon mais j’apprécie plus votre façon de gouverner. Comme j’aime à le dire, ce tragique accident fut un mal pour un bien.
Au plaisir de vous revoir.
Arold Tyrell »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anarchnid

avatar

Messages : 196
Date d'inscription : 13/11/2016

MessageSujet: Re: Tour 5 - Empoisonnement !   Mer 15 Nov - 22:35

par Uraguio » il y a un an
RP Tour 5 - Korventin Baratheon - nº1


Image

"-Moi, Korventin, de la Maison Barathéon, d’Accalmie deuxième fils d’Ormund, et d’Elisabelle de Torth, descendant des Rois de l’Orage et de la Maison du Dragon jure de toujours défendre les faibles. J’aimerai, je protègerai et chérirai les terres qui m’ont vu naître. Je promets de ne jamais fuir devant l’ennemi ou celui de mon peuple. Je respecterai et exécuterai les ordres de mon Roi, tout comme mes vassaux respecteront les miens. Je m’engage à être sincère. Je lutterai pour le bien, et triompherai du mal !
-Alors, moi, Lazuli Whitestorm, ex Main de Lord Steffon et présent Régent de ses Terres, te nomme maintenant et en ce lieu, à la vue de tous, avec l’accord du Roi des Sept Couronnes, Seigneur d’Accalmie, et Suzerain des Terres de l’Orage !"
Puis, il me dit, plus bas : « c’est bon, mon frère, tu peux te relever maintenant »

Il faut que vous sachiez que Lazuli n’était pas mon frère de sang, mais c’est mon meilleur ami. C’était le lointain descendant illégitime de Robar, mon ancêtre. Les Whitestorm (initialement Storm, comme tous les batards des Terres de l’Orage) ont toujours très bien servi le seigneur légitime des Terres de l’Orage. Ils y ont presque gagné un prestige, oui c’est cela, les prestigieux Whitestorm, éternels conseillers des Baratheons. Nos familles sont si proche que j’ai presque été élevé avec lui.

-Korven, réagit s’il te plait.

Oups désolé, je me laisse distraire.

Je me lève, me retourne et fait face à la foule.

Je vois la mer par la fenêtre. Nous sommes dans la salle des banquets d’Accalmie, à plusieurs centaines de yards au-dessus de la baie. C’est magnifique. Et maintenant, je règne dessus et sur les territoires circonvoisins. En réalité, je n’avais jamais réellement songé régner sur quoi que ce soit. Le fait que je me retrouve ici est un accident : mon frère Steffon, non content de valdinguer de cheval, a chu d’une falaise ! C’est dommage.

Écoutez-moi, « c’est dommage ». Tout est aller si vite, je crois que je ne me suis pas encore rendu compte. J’ai perdu un ami, un frère (réellement, cette fois) et surtout je me retrouve à régner sur la plus belle et impressionnante province des Sept Couronnes ! En plus, je n’ai jamais été préparé à régner ! Ma mère n’a pas jugé utile de m’apprendre à être un bon seigneur, elle ne compté que sur mon frère, depuis la mort de mon père au début des rebellions Feunoyr. Au moins j’eus tout le temps de m’essayer à l’art, aux langues, à la religion et aux sciences ! La politique va être un jeu nouveau pour moi.

Heureusement je ne suis pas seul.

Ma sœur Kaélys me sourit du bas de l’estrade. Elle est presque aussi vieille que moi. Mes parents n’ont en effet pas tardé à faire un autre enfant quand ils ont vu ma faible constitution à la naissance ! A coté de Kaélys se tient Maevaëlle, mon autre sœur, la petite princesse, qui passe son temps à courir dans le castel.
Mais la personne la plus importante à mes yeux vient me rejoindre, sur l’estrade, tout en portant notre fils. Analia Baratheon, née Swann, de la Vesprée, âgée de 16 révolutions, soit deux de moins que moi, et selon moi, l’une des plus belles femmes de notre époque. Comme je l’ai dit, elle porte le jeune Goderik de 6 mois.

Dans la foule, soudain un « hourra ! » s’élève, suivit de milles autres clameurs. Les troubadours commencent à jouer un air entrainant. J’avoue que je sois tenter de danser tout de suite, je suis désormais suzerain des Terres de l’Orage, et je souhaite au contraire de mon frère être un bon seigneur. Steffon n’était pas mauvais, mais il était passif. Pouvez-vous me citer quelque chose d’important qu’il ait fait pour le peuple ? Ou même juste pour notre Maison ? En effet, non, et c’est là problème. Ne vous inquiétez pas, je ne cherche pas particulièrement le prestige, même si ça me ferait plaisir que l’on se souvienne de mon nom. Je cherche avant tout le bien du peuple. Des Terres de l’Orage, bien entendu, mais pas que.

J'avais initialement prévu de discuter avec Lord Tyrell durant la cérémonie. Nous souhaitions marier son fils et Kaélys. Il semblait cependant que le seigneur du Bief fusse coincé à Port-Real à cause de l'empoisonnement.

Je discuta alors pendant quelques temps avec plusieurs de mes vassaux. Certains me proposaient des idées assez intéressantes, que je prenais la peine de noter dans un petit carnets. Mais je ne pus rester bien longtemps avec eux.

En effet, j’avais prévu quelque chose dans la cour. Je descendis les marches quatre à quatre. En bas, Lazuli, m’attendait.
« -Il ne manquerait plus que tu te tues dans les degrés ! Bon, as-tu bien réfléchit à ce que tu vas dire ? Au fait, as-tu choisi les membres du Conseil de la Foudre ?
-Toi, d’abord, bien évidemment, depuis le temps tu as su la valeur de tes conseils. Tu seras ma Main. Ensuite, je tiens à ce qu’Analia soit au Conseil. C’est elle qui occuperait le trône avec toi si je devais m’absenter, je la veux tenir au courant. Mestre Guilleret sera également fidèle à son poste.
En réalité, Mestre Guilleret ne s’appeler pas réellement ainsi. Mais sa gentillesse et sa gaieté lui avait fait gagné ce sobriquet qu’il portait désormais avec fierté.
-De même pour le Chancelier des Finances, et le Chef de l’Armée. Et j’aimerais aussi que Tante y soit.
-Ma mère ? Et bien, je prends note, mais sache que tu me devras des explications.
Tante n’était pas ma tante, mais je ne vais pas vous refaire la lignée des Whitestorms, n’est-ce pas ? C’est juste ma façon de la nommer.
-Et en ce qui concerne le Septon ?
-J’aimerai d’abord lui parler. Et enfin un autre membre va faire partit du Conseil.
Silence pendant quelques secondes. Puis il demanda :
-Pourrais-tuai m’indiquer le nom de celui à qui tu penses, pour que je puisse l’inscrire sur ce parchemin ?
Je souris.
-Non. Je ne sais pas encore son nom. »
Je m’éclipsai.

Il resta penaud quelques secondes, avant de me suivre. Ou de vouloir me suivre. La porte était coincée, il lui fallut l’aide de deux serviteurs pendant presque une dizaine de minutes pour la rouvrir.
Note pour moi-même : demander aux charpentiers de réparer la porte, et en profiter pour la redorer.
Quand il apparut, j’avais presque finit ce que j’associerais à mon plus beau discours. C’était quelque chose d’époustouflant, d’émerveillant, on en parlera pour des générations.
Mais je ne veux pas l’écrire ici, c’est ne serait pas bon pour la légende.
Mais ne vous inquiétez pas, vous n’avez pas manqué la partie intéressante.

-Ainsi l’aube d’une nouvelle apogée pour les Terres de l’Orage apparait ! Cette apogée sera celle de tous ! Seigneurs et paysans, marchands et sages, tous s’élèveront, soulevant les couleurs du Cerf Couronné ! Nous vaincrons la pauvreté, l’inculture, et même la maladie ! Tous ensemble ! Mais pour cela, le Conseil de la Foudre a besoin de vous ! Peuple des Terres de l’Orage, moi Korventin (au fait en passant, prononcez Korr- Veunn – Tinn, sinon ça a moins de charme) Baratheon vous promet à vous, et sans contrainte quelle qu’elle soit, de vous aider ! Mais sachez que je ne peux écouter toutes les doléances rapidement, j’ai donc besoins que vous élisiez un représentant parmi vous, qui siègera à mes côtés au Conseil de la Foudre !

Je ne sais pas. J’ai dû faire bonne impression, tout le monde s’est tu. Puis les gens ont commencé à discuter entre eux. Avaient-t-ils bien compris ? Mais alors, qui choisir ? Au bout de quelque temps, un nom se dégagea de la foule composée de plus d’un millier de campagnards que j’avais invité.

Ce nom était celui de Stanislava, une vieille paysanne qui devait avoir l’âge de Tyrell. Plutôt en bonne santé pour une fermière. Et bien soit. Stanislava, tu siégeras au Conseil de la Foudre.

Les festivités durèrent une bonne partie de la nuit. Mais j’avoue que je ne restai pas jusqu’au bout. Je souhaitais quitter tôt le lendemain le palais. Je voulais me rendre à Ville-en-pleurs, mais je m’arrêterais dans les différents villages que je croiserais et je serais à l’écoute des demandes des paysans.

Malgré l’heure, je venais de finir une lettre pour Lord Corbois, je souhaiter savoir si les rumeurs selon laquelle il cherchait une épouse était fondée. Maevaëlle a quatorze ans, et peut déjà enfanter.

Ah, le temps passe, je suis épuisé m’apprêtait à sommeiller. C’était sans compter sur Analia, qui entra dans la chambre en marchant sans faire de bruit. Je ne vous révèlerai pas ce que l’on fit cette nuit-là…


Image
Dernière édition par Uraguio le il y a un an, édité 5 fois.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anarchnid

avatar

Messages : 196
Date d'inscription : 13/11/2016

MessageSujet: Re: Tour 5 - Empoisonnement !   Mer 15 Nov - 22:36

par Elwee » il y a un an
RP TOUR 5 - Maison Whent :

De tout les événements qui avaient atteint Port-Réal ces derniers temps, le plus glorieux devait être la rumeur du retour de l'expédition des hommes du Conflans en Valyria dont beaucoup de personnes étaient persuadés qu'ils ne reviendraient jamais.

Image

Tard un soir, et assez discrètement, des marins qui veillaient au grain avait pu apercevoir les navires riverains revenir, moins nombreux qu'au départ et en piteux états, le bois des navires ayant été comme arracher et soumis aux plus rudes tempêtes et intempéries. Mais quand les marins levèrent les yeux vers les soldats revenus, ils pensaient les retrouvés dépités et désespérer comme à chaque retour des précédentes expéditions qui avaient mal tournés. Mais cette fois la, il n'en était rien, un sourire de satisfaction se dressaient sur chaque visages, les soldats étaient heureux de rentrer et d'avoir survécu, mais aussi très fier de leurs prouesses pendant l'expédition et savaient qu'il allaient être bien récompensé. Quelques hommes étaient encore cependant en état de choc par les grands dangers qu'il avaient encouru.

L'homme qui souriait le plus était le chef de l'expédition, Le lord de Harrenhall, revêtit de son armure noir qu'il avait pris soin d'enfiler avant son arrivé à Port-Réal. Le Silence pesait dans la foule qui l'admirait. Il tenait fermement son épée dont on pouvaient apercevoir des lueurs d'or et d'argent sous la clarté de la lune, elle était probablement fait d'un acier tout autre que le basique acier de Westeros. Les marins réalisèrent également rapidement que de tous les chevaliers, hommes d'armes et archers qui avaient été partant pour l'expédition, il n'en manqué qu'un tiers, un ridicule tiers malgré les navires qui avaient été détruit ou perdues durant le voyage et l'usure des soldats et de leurs équipements.

Lord Auston Whent
Image

Le plus impressionnant dans tous cela fut le convois qui fut déchargé du port ;quelques charrettes remplis à ras le bord et recouvert par une bâche pour ne pas attirer plus l’œil que que nécessaire. Les quelques marins aperçurent des objets qu'il pouvaient facilement pensé de grande valeurs venant de Valyria. L'escorte et la marchandise se dirigeant fermement vers un lieu précis de port-réal, la tour de la Main du roi. Le manège avait beaucoup durée et une fois tout déchargé et mis en sécurité dans cette tour, le lord Auston qui été désormais surnommée l'Explorateur rendit liberté d'action aux hommes désormais encore plus expérimenté par leurs combats qui lui avaient été prêté par lord Tully. La garde de la tour de la mains étant de ce fait également renforcé.

Cette nuit la, lord Auston Whent brillaient de gloire dans l'ombre de la tour. Les rumeurs se répandant vite, tout le monde avait rapidement appris les quelques détails de l'expédition réussite mais ne ils ne pouvaient pas estimer toutes les choses trouvés grâce à la discrétion du lord. Il avait pris toutes les mesures nécessaires pour la sécurité du butin et sa propre sécurité, le lord était très précautionneux et sûrement encore plus depuis son retour, les choses qu'il avait vécu la bas lui restait encore au travers de la bouche. Ce qui était sur, cet homme avait mené lui et ses hommes en Enfer et y avait survécu, ramenant un immense trésor mais également une brume de menace, comme le cumul de deux malédictions qui se posaient comme un marteau au dessus de sa tête, cela ne l’empêcha pas de sourire.

Le lord s’apprêtait déjà a repartir vers son fief avec sa garde personnelle, il lui restait encore quelques petites affaires à régler dans la ville.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anarchnid

avatar

Messages : 196
Date d'inscription : 13/11/2016

MessageSujet: Re: Tour 5 - Empoisonnement !   Mer 15 Nov - 22:37

par Cendregue » il y a un an
Son manteau blanc se balançait mollement au grès du vent. Le nordien baissa les yeux pour fixer l’amas de badauds attroupés au pied de la porte de la gadoue. Il entendait les clameurs de colère d’une foule obligée de rester dormir dans la ville Tournant le dos à la ville ocre et pourpre il sentit le vent marin lui fouetter le visage, le sel abimés tous les plis de sa peau et le froid vent de la Néra souligner sa vieillesse.
Cependant il n’était pas encore trop usé : il avait fermé les portes en 1 heure. En 1 heure il avait paralysé Port Réal, enfin la face visible de Port Réal, il avait été obligé de laisser les chemins de traverses à la chuchoteuses. En 6 mois elle en avait trouvé 30 fois plus que lui en 6 ans. Il soupira le visage face à la campagne poisseuse de la baie de la Néra.
D’abord réticent à laisser un poste à une femme il avait finalement dut se rendre à l’évidence : elle était largement plus capable que lui. Plus fine, plus sombre aussi, mais d’une loyauté incroyable. Soupirant il se mit à marcher le long des murs, Au loin il vit la longue voile triangulaire du navire Dornien quitter le port. A bord se trouvait Maena Martell, qui avait eu l’intelligence de quitter la ville avant la tempête. Il se mit à caresser la cicatrice qui lézardait sa peau pâle, plongé dans ses pensées quand un manteau d’or s’approcha de lui les mains tremblantes et le regard hésitant.
« Messire ? Il y a un certain lord qui dit qu’il a l’autorisation de passer…
-Un homme du Conflans ? »
-Oui messire »
-Eh bien laissez le passer ! Mes ordres n’étaient pas explicites ?
-C’est que… Si on le laisse passer les autres personnes veulent sortir elles aussi… »
Le nordien soupira longuement, rabattit sa cape dans son dos, puis se mit à descendre les marches le menant à la porte fortifiée. Ce fut à la dixième marche qu’il se rendit compte qu’il avait dit « mes ordres » et non pas « les ordres de la main »…
Et honnêtement il ne savait pas si il devait s’en réjouir ou non.

Pièces jointes

Blason-mormont-2014-v01-256px.png
Blason-mormont-2014-v01-256px.png (61.14 Kio) Consulté 211 fois

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Anarchnid

avatar

Messages : 196
Date d'inscription : 13/11/2016

MessageSujet: Re: Tour 5 - Empoisonnement !   Mer 15 Nov - 23:31

.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé




MessageSujet: Re: Tour 5 - Empoisonnement !   

Revenir en haut Aller en bas
 
Tour 5 - Empoisonnement !
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Archives de la Tour de la Fauconnerie au Louvre
» [Résolu] Quelle est cette tour géante?
» [résolu]Comment attaquer au combat pas au tour par tour.
» Tour de guet
» Pro Tour Paris

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Megalovania :: MV archivés :: MV Game of Thrones-
Sauter vers: